Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le boom des méthodes d'éducation alternatives en France

Boursorama avec Pratique.fr05/09/2016 à 13:05

Face à une école publique qui ne garantit plus de « bonne situation » ou un éveil aux vocations, de plus en plus de parents font le choix des méthodes d’éducation alternatives. En France, 20 000 élèves ont déjà expérimentés les pédagogies alternatives dans une centaine d’établissements. Sont-elles plus efficaces que les méthodes traditionnelles ?

Le boom des méthodes alternatives d'éducation

Un enseignement alternatif, qu’est-ce que c’est ?

L’éducation alternative, à l’instar des formes traditionnelles, se propose de recentrer l’éducation sur l’apprenant et non plus sur les contenus, de favoriser l’autonomie, de développer la créativité et l’esprit artistique, de stimuler la confiance en soi et de s’écarter de la compétition telle qu’on la voit dans le système des notes.
Parmi les projets de ce genre, sont nées diverses méthodes comme Montessori, Freinet ou Steiner-Waldorf. La première se donne pour but de transformer la relation entre enseignant et élève en donnant le temps à l’élève d’apprendre à son rythme. Le professeur n’est plus dans une position de domination dans le rôle d’un « accompagnant », qui doit créer un environnement permettant à l’enfant de développer ses potentiels.
La méthode Freinet fait écho dans une vingtaine d’écoles publiques en France et 10 000 enseignants ont déjà pratiqué cette pédagogie. Elle favorise l’auto-apprentissage de l’enfant en ciblant son éducation sur le monde extérieur à travers des activités extra-scolaires telles que le dessin ou l’écriture. Les savoirs commencent par le tâtonnement expérimental et sont ensuite renforcés par des exercices plus structurés. L’enseignant apporte son expérience, mais se place au niveau des élèves.
Quant à la pédagogie Steiner-Waldorf, elle offre une éducation ouverte sur le monde à travers l’apprentissage de deux langues vivantes dès le cours préparatoire et des stages dans les secteurs agricoles, industriels et sociaux dès le collège.

Quels sont les bénéfices de ces pédagogies ?

Contrairement aux bancs de l’école, les élèves ne se fondent plus en un groupe mais se retrouvent chacun distingués dans une éducation personnalisée. Le suivi particulier et la participation de l’élève sont beaucoup plus favorisés et le nombre d’élèves largement restreint.
Ces méthodes mettent l’accent sur la coopération, la créativité, la curiosité et surtout le plaisir d’apprendre. Elles se basent sur l’activité et non l’écoute, qui ne permet pas, selon elles, une prise de confiance en ses propres ressources. A la différence de la figure traditionnelle, elles « ne mettent pas les savoirs savants au-dessus des autres », selon Marie-Laure Viaud, maître de conférence en Sciences de l’éducation.
Les élèves passés par ces écoles disent se sentir mieux dans leur peau et être plus sereins dans leurs choix de vie. Néanmoins, ces établissements ne sont pas confrontés à la massification et à l'hétérogénéité de l’école publique : ils sont souvent privés, chers et ils regroupent des élèves de même catégorie sociale. En région parisienne, les parents doivent fournir environ 600 euros par mois et par enfant et en province, le prix est moins élevé et tourne entre 85 à 276 euros par mois.

Les élèves réintègrent-ils facilement le parcours scolaire traditionnel ?

Il semblerait que les enfants qui ont bénéficié des méthodes d’éducation alternatives réussissent mieux que les autres. Alors qu’aujourd’hui, il existe 15% d’enfants en situation de grande difficulté dès l’entrée au collège et un nombre croissant d’élèves désenchantés, les enfants disposant de cette éducation se trouvent être plus confiants, réactifs et inventifs pour faire face aux difficultés.
Si, au début, un décalage se fait sentir et que ces élèves peuvent avoir du mal à s’intégrer, leurs performances et leur facilité à communiquer semblent faire la différence sur le long terme.

Trucs & Astuces

Toutes les écoles, privées sous contrat ou hors contrat avec l’Éducation nationale, doivent préparer les élèves aux examens nationaux et sont inspectées.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.