Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Le Bitcoin chute, ses détracteurs s’en donnent à cœur joie
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr11/07/2022 à 10:45

Le bitcoin a débuté le mois de juillet sous la barre des 20 000 dollars. Le 18 juin dernier, la cryptomonnaie avait perdu près de 9 % de sa valeur en une seule journée. Une chute sans précédent depuis fin 2020, qui confirme pour certains la crise qui touche les devises numériques.

Le Bitcoin chute, ses détracteurs s’en donnent à cœur joie  - iStock.com / blinow61

Le Bitcoin chute, ses détracteurs s’en donnent à cœur joie - iStock.com / blinow61

L'« effondrement » des cryptomonnaies

Le 18 juin dernier le Bitcoin, la cryptomonnaie la plus populaire, prenait une valeur inférieure à 18 600 $ en fin de journée sur la côte est des États-Unis. Il s'agit de sa valeur la plus basse depuis le 13 décembre 2020. Le 10 novembre 2021, le Bitcoin atteignait un sommet historique de 68 991 dollars et depuis, la devise numérique a perdu plus de 72 % de sa valeur. Le 18 juin dernier, Eteherum, la deuxième monnaie numérique la plus prisée, perdait près de 10 % de sa valeur. La même semaine, les Bourses plongeaient par crainte que les Banques centrales, confrontées à une inflation record, se montrent trop agressives. L'effondrement des cryptomonnaies a effacé des dizaines de milliards de dollars en actifs en quelques heures.

Les détracteurs du Bitcoin s'en donnent à cœur joie

La chute vertigineuse des cryptomonnaies – et plus particulièrement du Bitcoin – en juin dernier n'a fait que renforcer les arguments de leurs détracteurs de longue date. Participant à l'assemblée générale de la holding Berkshire Hathaway en avril dernier, l'homme d'affaires Warren Buffet avait encore une fois déclaré l'inutilité du Bitcoin, qui ne « modifie rien, ne produit rien ». Alors que le Bitcoin peine à remonter la barre des 20 000 dollars, Bill Gates – qui a à plusieurs reprises pointé du doigt la volatilité des devises numériques et leur « coût » environnemental, multiplie les déclarations décrédibilisant les devises numériques. Fin juin, la présidente de la BCE Christine Lagarde évoquait lors d'une audition à Bruxelles la volonté de renforcer la réglementation entourant les cryptomonnaies. Lors d'une audition à Bruxelles, Christine Lagarde a évoqué la volonté d'aller vers une nouvelle règlementation des devises numériques. Actuellement, deux textes visant à encadrer les cryptomonnaies sont en discussion au parlement Européen. Détractrice historique des devises numériques et de leur absence de régulation, Christine Lagarde a déclaré lors de cette audition que les « les crypto-actifs et la finance décentralisée ont le potentiel de créer un véritable risque pour la stabilité financière ».

Les plateformes de prêt en difficulté

Si les cryptomonnaies sont en chute libre, les plateformes de prêt sont en grande difficulté. Celsius Network, la plateforme leader du marché, a annoncé mi-juin qu'elle gelait les retraits et transferts de ses 1,7 millions de clients, sans préciser quand ces derniers pourraient de nouveau accéder à leurs fonds. Dans la foulée, Coinbase annonçait le licenciement de 18 % de ses effectifs. En mai dernier, la plateforme Stablecoin Terra, s'était quant à elle effondrée, perdant des dizaines de milliards de dollars en quelques heures.

Valeurs associées

NEXC -1.81%

15 commentaires

  • 12 juillet14:13

    https://journalducoin.com/bitcoin/bitcoin-moins-energivore-systeme-bancaire/https://www.google.com/amp/s/www.capital.fr/crypto/cryptos-les-transactions-liees-a-des-activites-criminelles-ont-atteint-un-record-en-2021-1424710%3fampkozlow67 puisque qu'apparemment c'est vos seul arguments. Et lisez les article en entier on vous connais hein ! Et excellente présentation du bitcoin que jai crû être au début la présentation du dollar et de l'euro.


Annonces immobilières