Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'immobilier parisien retrouve sa tendance haussière

Boursorama05/04/2016 à 18:29

L'immobilier parisien retrouve quelques couleurs depuis le début de l'année après une lente baisse d'un peu plus de 10% en quatre ans.

Les prix de l’immobilier parisien ont gagné 0,2% au cours du mois de mars, à 7.790 euros/m² en moyenne d’après le dernier baromètre de MeilleursAgents. Depuis le début de l’année, les prix de l’immobilier auraient gagné 0,9% à Paris. Un phénomène dû à une poursuite de la baisse des taux.

« À Paris, les prix de l’immobilier résidentiel ancien ont augmenté en moyenne de +0,2% au mois de mars 2016. Au total, la hausse est de +0,9% depuis le début de l’année. En mars, les studios et 2 pièces ont augmenté de +0,1% (+0,9% depuis janvier) et les grandes surfaces de +0,3% (+0,8% depuis janvier) » détaille MeilleursAgents dans son dernier baromètre des prix de l’immobilier en France.

« Le marché immobilier retrouve mois après mois un certain dynamisme », commente le site d’information sur l’immobilier, pour qui « Cette reprise est entièrement due au niveau historiquement bas des taux d’intérêt qui booste le pouvoir d’achat des ménages solvables ».

En régions, les tendances observées dans les principales villes de France se creusent. À Nantes (+0,2% en mars), Bordeaux (+0,6%) et Lyon (+0,3%), les prix ont continué de progresser le mois dernier après une année 2015 déjà positive. À l’inverse, à Lille (-0,1%), Strasbourg (-0,8%), Nice (-0,9%) ou encore Marseille (-0,1%), les prix ont continué de se contracter, accentuant leur tendance des 12 derniers mois.

« La demande reste faible par rapport à l’offre »

Pourtant, la tendance reste quelque peu fragile. « La demande reste faible par rapport à l’offre » observe en effet le site d’information. À Paris, le rapport reste de 1,3 acheteur pour 1 vendeur. Or, MeilleursAgents estime comme toujours qu’il faudrait plus de 2 acheteurs pour 1 vendeur pour que les prix de l’immobilier retrouvent une véritable tendance stable à haussière.

« Le retour d’un nombre suffisant d’acheteurs dans le marché, seul moteur d’une reprise saine et durable, n’est toujours pas présent. C’est pourquoi nous avons du mal à entonner le refrain général de reprise », commente Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents.

Ce dernier met également en garde vis-à-vis d’une interprétation trop enthousiaste de la hausse des volumes de transactions enregistrés l’année dernière. « Le creux mesuré en 2014 (692.000 transactions en France) a été suivi d’une augmentation de +15,5% en 2015 (800.000 transactions). Dans la réalité, le creux de 2014 s’explique en grande partie par la mise en œuvre de la loi ALUR qui a ralenti considérablement les transactions au point de reporter l’équivalent d’un mois (50 à 60.000 transactions) sur l’année suivante », explique-t-il.

L’optimisme modéré de MeilleursAgents ne doit cependant par être pris pour du pessimisme. Même si la « reprise » reste plus timide qu’on le dit, il n’empêche que le marché immobilier s’est au moins stabilisé, permettant de mettre un terme au moins temporaire à la lente tendance baissière dans laquelle il s’était engagé depuis 2011-2012.

« C’est le moment d’acheter »

MeilleursAgents répond ainsi à l’éternelle question que se posent de nombreux foyers : « Est-ce le moment d’acheter ? Oui, mais pour un projet de vie et sans espérer de plus-value élevée à court ou moyen terme ». Sébastien de Lafond détaille : « Nous ne voyons plus les prix baisser beaucoup, c’est pourquoi nous recommandons d’acheter même si les prix ne seront pas nécessairement beaucoup plus élevés dans 10 ans ».

La faiblesse actuelle des taux d’emprunt est en effet synonyme de gains de pouvoir d’achat. « Prenons l’exemple de Paris. Les prix ont baissé de 11% depuis le plus haut de juillet 2011. À l’époque, le prix moyen du m2 était de 8,640€, il est aujourd’hui de 7,790€. Les taux d’intérêt à 20 ans sont passés de 4,3% en juillet 2011 à 2,15% aujourd’hui. Cela représente un gain de pouvoir d’achat de 21%. Ajouté à la baisse des prix, cela signifie que les acheteurs ont vu leur pouvoir d’achat augmenter de 32% en 5 ans, c’est considérable ! » remarque Sébastien de Lafond.

L’acte d’achat immobilier reste néanmoins réservé aux « heureux élus à qui les banques veulent bien prêter » ajoute le président du site d'informations immobilières. Les conditions d’octroi d’un prêt bancaire devraient pourtant est assouplies dans les mois à venir avec la mise en application des nouvelles mesures annoncées par la BCE, susceptibles de pousser les banques à prêter davantage aux entreprises et aux particuliers.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.