Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'épargne "Covid" peut relancer l'économie
Boursorama avec Pratique.fr17/05/2021 à 17:00

L'épargne accumulée par les Français en 2020-2021 devrait atteindre les 160 milliards d'euros. La mobilisation de l'épargne des Français pourrait être déterminante dans la croissance économique du pays en 2022. Selon l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), l'épargne accumulée par les ménages pendant la crise représenterait environ 160 milliards d'euros. L'OFCE estime que, si les Français décidaient de dépenser 20 % du surcroît d'épargne accumulé, la croissance du PIB en 2022 serait supérieure de 1,7 point aux prévisions gouvernementales.

L'e?pargne "Covid" peut relancer l'e?conomie - iStock-primeimages

L'e?pargne "Covid" peut relancer l'e?conomie - iStock-primeimages

Une épargne trois fois plus importante qu'en 2019

Selon les chiffres communiqués par la Banque de France en mars, le taux d'épargne des ménages enregistré au deuxième trimestre 2020 s'élevait à 27 %. Cela représentait alors 110 milliards d'euros épargnés au premier semestre 2020, contre 33 milliards d'euros au second semestre 2019. Les économistes précisent que cette croissance est à la fois due au phénomène d'« épargne forcée », du fait des restrictions administratives dans certains secteurs économiques pendant le premier confinement et à l' « épargne de précaution », engendrée par les incertitudes économiques et financières des ménages.  Les économistes de l'OFCE ont calculé qu'en 2020 et 2021, l'épargne totale des Français devrait atteindre la somme de 160 milliards d'euros, chiffre proche des estimations de la Banque de France. Selon Christophe Blot, économiste à l'OFCE, cette « 'surépargne' Covid représente une réserve de croissance importante pour la suite ».  

Deux scénarios envisagés

L'OFCE présente deux scénarios d'évolution de l'épargne en 2022. Dans le premier, les Français « déstockent » 20 % de leur épargne Covid, soit l'équivalent monétaire de 28 milliards d'euros. Avec cette première hypothèse, la croissance du PIB serait de 6 %, environ 2 points de plus que les prévisions du gouvernement. Dans le seconde scénario, l'épargne n'est pas dépensée et la croissance du PIB est de 4,3 %. Avec le premier scénario, l'OFCE estime que l'économie française devrait récupérer son niveau de PIB par habitant d'avant la crise sanitaire « au premier trimestre 2022 ».

Le retour à la consommation

L'OFCE privilégie actuellement le premier scénario, en raison de la nature de l'épargne, partiellement « forcée » par la mise en place des mesures sanitaires. Cette épargne « liquide » est par ailleurs plus facile à mobiliser et à réinjecter dans la consommation lors de la reprise graduelle des activités économiques. L'incertitude pèse cependant sur l'attitude individuelle qu'adopteront les consommateurs en 2022. Selon l'OFCE, les communications du gouvernement concernant les impôts devraient être cruciales dans la relance de la consommation, la stabilité fiscale étant avancée comme l'une des clés de la reprise. Le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau a quant à lui indiqué que « la confiance » serait l'un des facteurs clés pour que cette épargne « se transforme en dépenses et en soutien plus direct de l'activité » en 2022. Dans son programme de stabilité, le gouvernement indique que, selon les estimations, le taux d'épargne devrait se stabiliser progressivement l'année prochaine avec la levée des contraintes sanitaires, mais « demeurerait toutefois supérieur à son niveau de 2019 du fait des comportements prudents des ménages, face à la dégradation du marché du travail notamment ».

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • djdam
    22 mai11:02

    Y a vraiment des articles qui sont publié pour nous apporter un brin d'humour Krach intergalactique en approche

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer