Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'aménagement du logement peut-il être couvert par un contrat de prévoyance ?

Boursorama avec Pratique.fr08/02/2016 à 11:05

Aménager un logement suite à un accident, ou tout simplement face au vieillissement, est une opération coûteuse. Un contrat de prévoyance peut prendre en charge une partie de cette adaptation. Mais il faudra également compter avec les aides financières ou fiscales.

Le premier réflexe : consulter les garanties souscrites

Pour l’aménagement d’un logement, un contrat de prévoyance intervient dans des cas précis. Pour savoir si votre contrat peut couvrir votre dépendance, il est impératif de lire ses conditions, qui peuvent énormément varier d’une agence à l’autre. Posez-vous donc quelques questions :
  • Le contrat assure-t-il en cas d’accident ? Face à la vieillesse ? On recherche ici à connaître la nature de ce qu’on appelle le « fait générateur », ou « fait déclencheur » ;
  • Si l’aide prend la forme d’une aide financière, comment fonctionnera cette aide (montant, plafond, etc) ?
Bien souvent, ce peut être de simples questions de bon sens : le sol de votre salle de bain n’est-il pas trop glissant ? La montée des escaliers est-elle adaptée ?Malgré tout, les besoins ne sont pas toujours évidents. Des agences proposent ainsi des services annexes, comme par exemple, des conseils à l’aménagement du logement. Mais tout dépendant de votre contrat, la bonne adaptation des conditions de vie vient directement de votre capacité à choisir l’offre adaptée à vos besoins.

Se passer du contrat de prévoyance ?

Face aux conditions qui limitent l’action des contrats de prévoyance, beaucoup décident de s’en passer.Il faut toutefois garder à l’esprit le risque financier que cela représente. Entre l’embauche d’une auxiliaire de vie, l’aménagement du cadre de vie ou des transports et bien d’autres dépenses, on estime qu’une dépendance totale représente en moyenne 28 000 € par an.
Face à ce coût particulièrement élevé, un contrat de prévoyance n’est pas de trop. Dans nombre de contrats, le remboursement correspond à un pourcentage du capital versé au titre de l’invalidité permanente. Sachez que vous pouvez avoir une vue transversale sur les contrats de prévoyance grâce au réseau PACT de votre département : http://www.jamenagemonlogement.fr/etablissement.

Se porter vers d’autres aides

Sauf exception, le contrat de prévoyance ne prendra pas en charge, seul, la totalité des coûts d’aménagement. Il est donc important de connaître les autres aides dont vous pouvez bénéficier pour compléter cette aide.
La plus importante est celle de l’agence nationale pour l’habitat (Anha). L’aide est accordée aux logements de plus de 15 ans, et vos revenus ne doivent pas dépasser un plafond qui dépend de votre région. Vous pourrez avoir plus d’informations ici : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1328.
Vous pouvez enfin bénéficier d’un crédit d’impôt, qui peut être bonifié par les collectivités proches de chez vous. Il concerne l’achat et l’installation des équipements spécialement conçus pour les personnes handicapées.

Trucs & Astuces 

Salariés, demandez auprès de votre direction des ressources humaines si votre entreprise bénéficie d’une prévoyance collective. Si oui, il est possible que celle-ci dispose d’une garantie pour l’aménagement du logement.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.