Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Jeunes actifs : investir, épargner ou profiter de la vie ?
information fournie par BFG Capital07/12/2022 à 08:20

(Crédits photo : Unsplash - Mimi Thian )

(Crédits photo : Unsplash - Mimi Thian )

Quand on est jeune actif, peu de possibilités semblent envisageables en termes d'investissement ou bien d'épargne. On pense souvent à tort que quand on a moins de 30 ans, on est trop jeunes pour investir, on a trop peu de ressources, ou alors, on se dit qu'il faut profiter de sa jeunesse et qu'il est encore trop tôt pour penser à mettre de côté…

Si cette mentalité commence à changer, elle perdure chez beaucoup de jeunes actifs Français. Et la vérité, c'est qu'il n'y a pas d'âge pour investir, et encore moins pour épargner.En réalité, il s'agit surtout d'un manque flagrant de mise à disposition d'informations de la part des institutionnels, et donc un manque considérable de culture financière pour une grande majorité. Comment investir quand on est jeune actif ? Comment apprendre à épargner ? On vous dit tout !

Ne pas utiliser son compte courant comme un compte épargne

Vous venez de signer un contrat de travail et percevez vos premiers salaires. En attendant de savoir quoi faire de votre argent, vous le laissez dormir sur votre compte courant, et vous servez de celui-ci comme d'un compte épargne. Première erreur !

Vos revenus n'ont pas besoin de vous pour travailler.

Si vous avez un compte en banque, vous avez forcément accès aux livrets d'épargne les plus connus et accessibles du marché : le livret A et le livret de développement durable et solidaire (LDDS). Ces livrets, certes peu rémunérateurs, vont tout de même vous permettre de créer une épargne de précaution qui vous sera utile en cas de coups durs.

Même si ce que vous y mettez peut sembler dérisoire, petit à petit, cela se transformera en une somme non négligeable et surtout disponible si besoin, à portée de main ! Certes, nous sommes loin de l'ingénierie patrimoniale et financière, mais chaque chose en son temps. Optez pour des virements automatiques mensuels, pour épargner sans même avoir à y penser !

Nos conseils :

  • Avoir un livret A ou un LDDS, et automatiser ses versements.
  • Avoir une épargne de précaution pouvant couvrir des frais imprévus (3000 € est une somme convenable pouvant couvrir la plupart des imprévus comme les accidents, hospitalisations, perte d'emploi…).
  • Ne pas trop accumuler d'épargne sur ces livrets : avoir un peu d'argent de côté, c'est bien. En avoir beaucoup et le laisser dormir, c'est irresponsable. Sur le long terme, vous serez perdant et cela ne vous rapportera pas grand-chose !

Après cette première étape, l'investissement se présente comme une alternative de choix. En effet, épargner et avoir des liquidités est essentiel, mais il faut savoir utiliser cet argent activement pour le faire fructifier. Il est important de comprendre que le temps a une valeur inestimable quand on est jeune actif. C'est en effet le moment le plus propice financièrement car les charges sont encore minimes, et surtout, c'est le meilleur moment pour faire travailler son argent à sa place.

A lire aussi : Ecoles de commerce : préparent-elles réellement les étudiants au monde de l'entrepreneuriat ?

Plus vous investissez tôt, moins il y aura d'efforts à fournir !

L'investissement doit se faire de manière logique. Tôt ou tard, vous serez amené à avoir des objectifs et projets de vie nécessitant d'avoir de la liquidité : voyages, achat d'un ou plusieurs biens immobiliers, besoin rapide d'avoir de l'argent suite à un changement familial, études des enfants, etc.

Plus vite vous commencez à investir, moins vous aurez d'efforts à fournir pour que vos projets aboutissent vite au moment venu. À l'inverse, si vous commencez à penser investissement trop tard, vos efforts d'épargne seront plus considérables.

Exemple : la retraite. En tant que jeune actif, vous venez tout juste de commencer votre vie professionnelle. Mais le jour viendra où votre carrière prendra fin, laissant ainsi place à la retraite. Si vous commencez à mettre de côté assez jeune dans l'optique d'avoir du capital à ce moment-là précis de votre vie, l'effort que vous aurez à fournir sera moindre. En effet, si vous placez 100€ mensuellement pour votre retraite, et que votre carrière dure 40 ans, vous aurez placé 48 000€ brut. Mais imaginez que vous investissez cette somme dans un actif ayant un taux de rendement moyen annuel de 3%, et ce pendant 40 ans. On vous laisse faire le calcul…

Où investir quand on est jeune ?

De multiples options s'offrent à vous, et nous en avons recensé ici les principales. Bien évidemment, cette liste est non-exhaustive.

L'assurance-vie

Trop de personnes pensent à tort que : assurance-vie = vieillesse/mort. C'est faux !

Quand on est jeune actif, il est très avantageux d'ouvrir une assurance-vie rapidement. Nous vous parlions de la valeur inestimable du temps en investissement. L'assurance-vie est un bon exemple. En effet, ce produit d'épargne s'avère être très favorable pour les personnes souhaitant épargner sur le moyen ou long terme. Il faut savoir que sa fiscalité devient optimale à partir de 8 ans ; prenez donc date avec votre contrat d'assurance vie (autrement dit, ouvrez-en un), même avec un minimum de mise de départ. Pour rappel, l'assurance-vie peut se composer de fonds en euros dits “sans risques”, ou de fonds en actions/obligations qui comportent davantage de risques, mais pouvant rapporter davantage. Un bon conseiller pourra vous accompagner dans les différentes possibilités d'arbitrage qui escorteront le rendement de votre contrat d'assurance vie. C'est un excellent point de départ pour vos finances, et un investissement relativement simple à mettre en place.

Nos conseils :

  • “Prendre date” au plus vite pour pouvoir, après 8 ans, effectuer des retraits sans taxation
  • Bien étudier votre profil investisseur (si possible avec un professionnel) pour évaluer votre arbitrage
  • Etudier le marché ! Il existe de nombreuses assurances-vie, et les frais peuvent être plus ou moins importants. Votre banque en propose sûrement, mais n'hésitez pas à aller voir ce qu'il se fait ailleurs.

Les SCPI

Contrairement à ce que l'on pense, l'achat de parts en Sociétés Civiles de Placement Immobilier n'est pas réservé aux plus fortunés. Alireza Gorzin, Président de BFG capital, nous en parle : “les SCPI ont longtemps été privilégiées par les chefs d'entreprise qui ré-investissaient le fruit de la vente de leur entreprise dans un objectif retraite. Ils étaient alors à la recherche de rendement plus élevés que la normale, un niveau de gestion totalement inexistant et un risque relativement limité, puisque adossé au marché de l'immobilier, qui a toujours connu une côte de confiance relativement élevée.”

Pour tous et donc pour les jeunes actifs également, les SCPI sont un placement extrêmement efficace pour se générer du capital régulier. Le taux de rendement en 2021 a oscillé entre 4 et 5% selon les SCPI. Ce qui reste bien supérieur aux livrets cités précédemment.

Nos conseils :

  • Face aux nombreux choix, être accompagné ! BFG Capital peut vous conseiller selon vos projets et votre profil.

L'investissement en actions, PEA

La bourse vous intéresse ? Pourquoi ne pas débuter via le PEA ! Il s'agit en effet du placement qui dispose du plus gros potentiel de hausse, dans la limite de 150 000€ de plafond (225 000€ pour les PEA-PME). De plus, le PEA vous permettra de mettre directement un pied dans le marché de la bourse et des entreprises. Comme l'assurance-vie, il faut pouvoir investir sur le moyen/long terme pour en recueillir les fruits. Mais quand on est jeune actif, le temps, c'est ce dont on dispose le plus ! Alors, autant en profiter pour faire évoluer ses finances. Bien évidemment, le PEA comporte d'autres aspects techniques non abordés ici, mais cela peut être une très bonne alternative d'investissement. D'autant plus qu'il reste accessible, car vous pouvez le faire via votre banque principale.

Nos conseils :

  • Observer le marché boursier pour en comprendre les rouages
  • N'investir que ce que vous êtes prêt à perdre (ne pas se laisser tenter par l'appât du gain).

En conclusion, plus tôt vous commencez, plus facilement et plus rapidement riche vous serez ! En effet, chaque année compte. Les investissements à long terme peuvent rapporter beaucoup s'ils sont bien placés, en sachant que le risque est “lissé” à travers les années. C'est un facteur non négligeable à prendre en compte. Que ce soit pour vos futurs projets familiaux ou pour préparer votre future retraite, il est important de garder cela à l'esprit : disposer de plusieurs années devant soi permet de moins se soucier des “rebondissements” de la conjoncture.

Chaque personne est différente. Tout le monde n'a pas les mêmes moyens, les mêmes charges, et encore moins les mêmes comportements vis-à-vis de l'argent. Votre profil, vos besoins et vos objectifs doivent donc être pris en compte pour chacune des actions liées à votre trésorerie.

Mais ce n'est pas parce que vous êtes jeune que ce n'est pas possible. Chez BFG Capital, nos capital managers sont à votre disposition pour vous aiguiller, répondre à vos questions et vous accompagner dans toutes vos démarches d'investissement ou d'épargne.

Achevé de rédiger le 2 décembre 2022 par Amélie Yem Chargée de missions en développement chez BFG Capital

2 commentaires

  • 04 décembre08:30

    Et toujours pas de retraite par capitalisation du coup l'argent cotisé rapporte des nèfles surtout en période de forte inflation .Il suffit de faire le calcul :un salarié classe moyenne cotise plus en euros constants qu'il ne touchera à la retraite et même en se basant sur l'indice Insee qui est falsifié Il s'agit donc bien d'une pyramide de Ponzi