Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Immobilier : forte hausse des prix en Bretagne, des bonds jusqu'à + 30 %
information fournie par Boursorama avec Newsgene18/08/2022 à 14:29

De nombreux secteurs de la Bretagne connaissent une importante hausse des prix de l'immobilier. Photo d'illustration.  (Jibs-breizh / Pixabay)

De nombreux secteurs de la Bretagne connaissent une importante hausse des prix de l'immobilier. Photo d'illustration. (Jibs-breizh / Pixabay)

La presqu'île de Rhuys (Morbihan) subit de plein fouet la hausse des prix de l'immobilier. Dans la commune d'Arzon, certains quartiers affichent une hausse de + 30% des tarifs en trois ans. Le phénomène touche l'ensemble de la Bretagne.

C'est un phénomène de fond qui touche Le Bretagne et tout particulièrement la presqu'île de Rhuys (Morbihan). Les prix de l'immobilier y ont explosé et enregistrent dans certains secteurs des hausses de 30% en trois ans, a constaté TF1 Info . La commune d'Arzon est particulièrement touchée. Les acheteurs acquièrent majoritairement des résidences secondaires. Ce type de logement représente 80% du parc de la commune.

Les locataires locaux en difficulté

Un agent immobilier du secteur a expliqué qu'aucun bien à la location n'est disponible à Arzon pour un couple avec jeunes enfants qui disposerait d'un budget mensuel de 700 euros. Ce qui amène le maire, Roland Tabart (SE), à s'inquiéter pour sa commune. « Je crains de ne plus avoir d’école. D’ores et déjà, il y a trois ans maintenant, on a fermé une classe » , a commenté l'élu.

Sabrina, gérante d'une crêperie, a reçu une lettre de congé de son propriétaire. Elle doit quitter son logement afin qu'il puisse être remis sur le marché à un prix plus élevé, comme ceux pratiqués dans les environs. Sans solution, elle n'a pas de piste de relogement. « Au 31 août, je suis dehors. Donc soit je mets un lit de camp dans ma crêperie et puis j’irai me doucher dans les stations-service qui ont des douches pour les routiers, soit je vais aller chez l’un, chez l’autre, des amis, des connaissances » , a déploré la responsable.

Une commune intervient

Dans le Finistère, le constat est le même. On peine à se loger. Pour offrir des solutions et garder une population permanente, la commune de Fouesnant-les-Glénan a par exemple acheté des terrains. Ceux-ci sont ensuite revendus à des tarifs attractifs aux primo-accédants s’engageant à rester sur place au moins dix ans. Les prix baissent alors à 105 euros le m2 contre 200 euros de moyenne aux alentours.

6 commentaires

  • 21 août13:38

    Quelle jolie région que la Bretagne mais les commerçants breton ne sont vraiment pas sympathiques.


Annonces immobilières