Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Île-de-France. Un dispositif d’aide à l’emploi pour les 16-25 ans a été étendu
information fournie par Boursorama avec Newsgene19/03/2021 à 15:19

Ce dispositif mis en place en 2018 sera intégré dans 102 nouveaux territoires franciliens. (Pixabay / rawpixel)

Ce dispositif mis en place en 2018 sera intégré dans 102 nouveaux territoires franciliens. (Pixabay / rawpixel)

La préfecture de la région Ile-de-France a annoncé début mars qu’elle étendait son plan régional d’insertion pour la jeunesse (PRIJ) dans 102 nouveaux territoires. Le dispositif est maintenant présenté dans près des trois quarts des quartiers classés prioritaires que compte l’Ile-de-France.

Les jeunes les plus éloignés de l’emploi, sans diplôme ou peu diplômés sont particulièrement touchés par la situation économique liée au Covid-19. C’est pourquoi la préfecture de Région Ile-de-France a décidé de renforcer le plan régional d’insertion pour la jeunesse (PRIJ), un dispositif qui a jusqu’à présent montré de bons résultats, rapporte Les Échos.

De nouveaux territoires intégrés au dispositif

Ce dispositif mis en place en 2018 sera intégré dans 102 nouveaux territoires franciliens, situés dans les quartiers prioritaires. L’annonce a été faite le 4 mars dernier à l’occasion de la présentation de l’évaluation du PRIJ réalisée par le cabinet Fors, précise le quotidien.

Tous les départements d’Ile-de-France sont concernés, avec en premier lieu la Seine-Saint-Denis, qui regroupe 65 nouveaux quartiers s’ajoutant aux 95 déjà ciblés il y a deux ans. Sur les 272 quartiers classés prioritaires que compte l’Ile-de-France, 197 d’entre eux sont concernés par le dispositif. À Paris, il est appliqué dans les XIIIe, XIVe et XVIIIe arrondissements.

Des jeunes de 16 à 25 ans accompagnés

Le PRIJ s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans en déshérence qui ne sont plus à l’école, ni en formation, ni en emploi, ni inscrits dans l’un des dispositifs existants, précise Les Échos. Il s’agit de les repérer et de leur proposer une solution d’insertion qui s’adapte à leur situation. Le candidat est ensuite orienté vers « une école de la 2e chance, une formation en apprentissage, ou directement vers un emploi », souligne le média.

En un peu plus de deux ans, le PRIJ a permis d’accompagner 4.500 jeunes. « Près de 2.000 d’entre eux » ont pu trouver « une sortie positive en emploi ou en formation qualifiante », a indiqué la préfecture. Quant aux autres, ils ont pu être orientés vers « la garantie jeune, les chantiers éducatifs ou le service civique ».

4 commentaires

  • 20 mars04:16

    C'est comme ds une équipe de foot , tout le monde mise sur les remplaçants pour gagner lol. C'est de la discrimination.Apres pour moins de 50% c'est soit un emploi soit une formation. L'intérêt c'est l'emploi et mélanger des choix et des carottes ne veux rien dire.


Annonces immobilières