1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fiscalité : les grandes entreprises paient toujours moins d'impôts que les PME
Boursorama avec Newsgene12/03/2019 à 17:32

Fiscalité : les grandes entreprises paient toujours moins d'impôts que les PME

Même si l'écart à tendance à se réduire, les grandes entreprises paient toujours moins d'impôts que les PME. En 2015, l'impôt sur les sociétés correspondait en moyenne à 17,8% de leurs bénéfices contre 23,7 % pour les structures plus modestes. 

Les grandes entreprises paient toujours moins d'impôts que les PME, selon une étude de l'Institut des politiques publiques (IPP) relayée par Les Echos. Mais l'écart a tendance à se réduire au fil des années. Il était de six points en 2015 contre 18 points dix ans auparavant.

En 2015, les PME payaient un impôt sur les sociétés correspondant en moyenne à 23,7 % de leurs bénéfices contre 27,7% en 2005. Pour les entreprises de plus de 5 000 salariés et présentant un chiffre d'affaires supérieur à 1,5 milliard d'euros, cet impôt représentait en moyenne 17,8 % de leurs bénéfices contre seulement 10% dix ans plus tôt.

La déduction des charges financières profite aux grands groupes

Comment expliquer cet écart ? Il tiendrait, selon les auteurs de l'étude, à la déduction des charges financières. Les entreprises peuvent en effet déduire de leur impôt leurs charges d'intérêt. Ce dispositif profite davantage aux grands groupes puisqu'ils sont souvent plus endettés que les PME, rapporte Les Echos. Sans cette déduction, le taux effectif d'imposition serait également réparti dans les deux groupes à 25%. 

Ce facteur explique aussi la réduction de l'écart depuis dix ans. En effet, la baisse des taux d'intérêt rend mécaniquement moins intéressant ce dispositif. De plus, depuis 2013, la loi de Finances a réduit la déductibilité de ces charges financières.

Mais les auteurs remarquent que certaines entreprises, qu'elles soient petites ou grandes, parviennent à payer toujours moins d'impôts. Cela tient à « la complexité de la fiscalité française », avance Clément Malgouyres. « Plus il existe de dispositifs permettant de réduire son impôt sur les sociétés, plus on crée des différences entre entreprises puisque certaines sont éligibles et pas d'autres alors que leurs profits sont pourtant les mêmes », conclut le chercheur.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer