Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Faut-il préparer sa retraite via un PER ?
Café de la Bourse12/01/2021 à 10:30

Le PER est-il une solution intéressante pour préparer sa retraite ? ( Crédits : Pixabay Peter Facebook).

Le PER est-il une solution intéressante pour préparer sa retraite ? ( Crédits : Pixabay Peter Facebook).

La loi Pacte a profondément modifié le paysage de l'épargne retraite avec la création du plan épargne retraite ou PER, support d'épargne venant remplacer l'ensemble des autres enveloppes auparavant disponibles comme le contrat Madelin, le Perp, l'article 83, le Prefon, le Perco, etc.

Si le nouveau PER a dans l'ensemble permis de conserver le meilleur de chaque enveloppe, constitue-t-il pour autant la solution idéale pour mettre des sous de côté en vue de préparer sa retraite ? Quels sont les atouts et limites du PER ? À qui ce nouveau support s'adresse-t-il en priorité ?

Un véhicule de placement complet

Sur la forme, le PER peut s'apparenter à une assurance-vie permettant de partager son encours entre fonds euros à capital garanti mais peu rémunérateur, et unités de compte plus risquées mais aussi souvent plus performantes, surtout dans la durée, ce qui cadre bien avec l'objectif d'investissement de ce placement destiné à financer la retraite et comportant donc un horizon d'investissement de plusieurs dizaines d'années.

L'épargnant pourra ainsi investir sur les marchés actions, obligations mais aussi par exemple sur le marché immobilier, au travers de titres vifs, d'ETF, de fonds de type OPCM, d'OPCI, de SCPI, de SCI, etc.

Il est possible de choisir entre la gestion libre et la gestion pilotée. Dans le second cas, une équipe d'experts prendra alors soin de choisir la meilleure allocation lors de l'ouverture du PER et de procéder aux meilleurs arbitrages tout au long de la durée de vie de votre plan épargne retraite, en prenant en compte votre profil d'investisseur. Vos avoirs pourront éventuellement être sécurisés sur le fonds euros au fur et à mesure que l'échéance de votre placement approchera.

Le PER permet de choisir en outre de sortir en rente ou en capital une fois la retraite arrivée.

Des avantages fiscaux non négligeables

L'autre avantage du PER, c'est sa fiscalité adoucie, soit au moment de l'épargne, soit au moment de la sortie. En effet, vous pouvez choisir de déduire de votre impôt sur le revenu les sommes versées sur votre PER, dans la limite d'un plafond déterminé comme suit : soit 10 % de vos revenus professionnels, nets de cotisations sociale et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 32 419 € ; soit 4 052 euros si ce montant est plus élevé (et donc plus avantageux). À noter : la possibilité de reporter ces montants durant les 3 années qui suivent. En effet, le plafond de versement d'une année N correspond aux plafonds non utilisés de N-1, N-2 et N-3.

Il est également possible de ne pas opter pour la déduction des versements sur votre PER de votre revenu imposable afin de pouvoir bénéficier d'avantages fiscaux à la sortie. Ce sera bien évidemment le cas également si vous n'êtes pas imposable au cours de votre vie active. En cas de sortie en rente, la part de la rente correspondant à vos versements volontaires ou provenant de revenus exonérés sera imposée suivant les règles applicables aux rentes viagères à titre onéreux, c'est-à-dire qu'une fraction de la rente seulement sera imposable, cette fraction varie selon l'âge d'entrée en jouissance de la rente. Le solde sera lui imposé suivant les règles applicables aux pensions et retraites. En cas de sortie en capital, seules les plus-values seront fiscalisées au prélèvement forfaitaire unique de 30 % (flat tax) ou au barème progressif de l'impôt sur le revenu auquel on ajoute 17,2 % de prélèvements sociaux, si cela est plus avantageux pour vous.

Un placement tunnel sans souplesse

Ces deux avantages majeurs ne doivent cependant pas faire oublier les inconvénients du PER. D'abord, il s'agit d'un placement tunnel destiné à un seul et unique projet : le financement de la retraite, qui ne peut servir à aucun autre objectif, si ce n'est l'achat de la résidence principal. En effet, les sommes épargnées sur un plan épargne retraite ne pourront être récupérées que lors de la retraite et peu de motifs de retraits anticipés existent. Seuls le chômage ; l'invalidité ; le surendettement ; le décès du conjoint ou l'achat de la résidence principale permettent de récupérer des sommes détenues sur le PER. En cas de divorce, de chute des revenus due à un problème médical ou une mauvaise passe professionnelle, vous ne pourrez pas toucher à votre capital détenu sur PER contrairement à un autre placement de long terme comme un PEA, un compte-titres ou une assurance-vie par exemple.

Une taxation plus importante que d'autres supports d'investissement

Enfin, les avantages fiscaux du PER sont certes bien réels mais à relativiser tout de même. En réalité, le PER ne propose pas réellement une ristourne sur vos impôts mais plutôt un lissage de votre fiscalité dans le temps puisque vous pouvez choisir de bénéficier de l'avantage lors des versements ou lors des retraits. Le PER s'impose donc comme un outil de défiscalisation particulièrement attractif pour ceux qui connaîtraient une chute importante de leurs revenus entre leur vie active et leur retraite. Ainsi, en permettant de faire baisser son impôt sur le revenu au moment où l'on gagne le plus pour être taxé ensuite au moment où l'on gagne le moins, le PER se révèle être un outil efficace de défiscalisation pour ce public actuellement fortement taxé. En revanche, pour de très nombreux épargnants dont les revenus ne subissent pas de variations extrêmes entre vie active et retraite, préparer sa retraite avec un PER ne sera pas plus intéressants que de préparer sa retraite avec un autre placement de type contrat d'assurance-vie.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer