Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Electricité : quatre Français sur dix ne subiront aucune coupure exceptionnelle
information fournie par Boursorama avec Newsgene05/12/2022 à 14:28

RTE a alerté sur un risque élevé de recours à des coupures d'électricité partielles, roulantes et temporaires pour dé-saturer le réseau. Photo d'illustration.  (markusspiske / Pixabay)

RTE a alerté sur un risque élevé de recours à des coupures d'électricité partielles, roulantes et temporaires pour dé-saturer le réseau. Photo d'illustration. (markusspiske / Pixabay)

Le gestionnaire de réseau de transport d'électricité (RTE) a prévenu que des coupures de courant pourraient être décidées au début de l'année 2023 en cas d'une tension sur le réseau. Toutefois, de nombreux bâtiments sont d'office dispensés de cette mesure. Et avec eux, l'ensemble des particuliers associés à la même ligne. Cela représente près de 40 % des habitants du territoire.

Le gestionnaire de réseau de transport d'électricité (RTE) a prévenu. Le risque de coupures d’électricité à la suite d'une surcharge du réseau n'est pas exclu. Le risque de faire appel à une procédure de délestage du réseau est jugé élevé pour le début de l'année 2023. Dans ce cas, il s'agira de délestages tournants, consistant à déconnecter temporairement des zones entières du territoire. Mais certains usagers n'ont rien à craindre, nous apprend BFMTV .

Des secteurs de 2 000 personnes en moyenne

RTE a indiqué que les coupures, si elles ont lieu, seront effectuées aux heures de pointe et n’excéderont pas deux heures au maximum. Ces coupures seront « ciblées par zone géographique de 2 000 clients en moyenne (foyers et professionnels) alimentés par une même ligne électrique » , a précisé le gouvernement. Cela reviendrait à couper le courant dans « un quartier en ville et jusqu’à plusieurs communes en milieu rural » .

Mais certains lieux qui ont été identifiés comme prioritaire sont exclus des zones de délestage. On trouve dans cette liste des hôpitaux, des installations de la défense nationale ou encore des établissements qui subiraient un préjudice matériel en cas d'interruption de courant. Cela signifie que tous les particuliers qui sont reliés à une ligne alimentant ces bâtiments dispensés de coupures seront également épargnés. C'est le cas de près de 40 % des habitants, selon le gouvernement.

Seule une minorité exposée à Paris

« Le délestage sera réparti sur l’ensemble du territoire. [...I il y aura une forme d’équité. On ne délestera pas deux fois de suite une même zone. À chaque fois, la portion coupée sera très minoritaire » , ont assuré les responsables. A Paris, compte tenu de l'infrastructure qui est mise en place et des cibles prioritaires qui s'y trouvent, seule 20 % de la consommation électrique peut par exemple être coupée.

Lorsqu'un délestage sera décidé, les Français seront prévenus la veille aux alentours de 17h au moyen des outils mis en place. Ils pourront ainsi voir s'ils sont concernés par la mesure exceptionnelle et, le cas échéant, savoir à quelle heure la coupure sera effective.

15 commentaires

  • 05 décembre23:24

    On est la 7eme puissance économique au monde (détrônée par l'inde et la chine), et on doit subir des coupures de courant.. Mais où vit-on ? En plus de ca, on rallume des centrales aux charbons, on importe du gaz de schiste américain dont l'extraction émet du methane, aux effets de serre 25fois plus puissant que le co2, on importe meme du gaz du Kazakhstan (une dictature...). Et portant on est donneur de lecons aux autres pays du monde.. Bref on a pas fini de rire jaune sur terre..


Annonces immobilières