Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dès l'an prochain, les locations de type Airbnb seront toutes déclarées au fisc
Le Figaro29/03/2018 à 11:13

Dès 2019 l'administration fiscale pourra avoir accès aux données des plateformes de location concernant les revenus touchés par leurs utilisateurs ( Crédits : Glenn Carstens-Peters )

Dès 2019 l'administration fiscale pourra avoir accès aux données des plateformes de location concernant les revenus touchés par leurs utilisateurs ( Crédits : Glenn Carstens-Peters )

Cette fois c'est sûr : dès 2019, les plateformes de locations entre particuliers devront transmettre au fisc tous les revenus perçus par les usagers. Les locations qui passent par des sites de petites annonces sans paiement en ligne ne sont pas concernées.

Le principe était acté depuis plus d'un an: toutes les recettes issues de l'économie collaborative doivent être déclarées dès le premier euro. Restait à disposer d'outils législatifs pour s'assurer de l'application de ce principe. Ce sera chose faite avec le projet de loi contre la fraude fiscale présenté par le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, ce mercredi et dont Les Échos dévoilent les éléments qui impacteront fortement les sites tels que Airbnb (mais aussi les sites de location entre particuliers de matériel de bricolage ou de voitures).

Dès l'an prochain, ces plateformes numériques auront donc l'obligation de transmettre automatiquement les revenus encaissés par leurs utilisateurs. Comme le précisent Les Échos, ces revenus devraient être préremplis automatiquement sur la feuille d'imposition envoyée par l'administration en 2020 (pour les revenus 2019) aux côtés des salaires ou des revenus de l'épargne.

Le retour du paiement en liquide?

La mesure devrait permettre de rétablir un peu d'équité entre les acteurs traditionnels de l'hébergement (hôteliers, résidences de tourisme...) et les nouveaux venus numériques tout en apparaissant très simple d'usage. Il n'y aura qu'un fichier à extraire chaque année et à transmettre au fisc. D'ailleurs Airbnb ne verrait pas d'un trop mauvais œil cette mesure en déclarant au quotidien économique: «Nous sommes tout à fait disponibles à aller dans ce sens à partir du moment où cela simplifie les démarches de nos hôtes»... Des déclarations de revenus plus faciles à remplir (et surtout plus exhaustives), tout le monde en rêve évidemment.

Le dispositif laisse pourtant de côté une partie non négligeable de ce marché en plein développement: celui des sites de petites annonces. Ces sites qui mettent simplement en relation des particuliers sans servir de plateforme de paiement en ligne ne sont pas concernés. C'est le cas d'un acteur aussi important que Leboncoin mais aussi, en partie, de sites tels que Abritel ou Homelidays. Alors que le paiement en ligne était apparu comme un progrès majeur en termes de sécurité et de fiabilité apporté par Airbnb notamment, il y a fort à parier que le paiement de la main à la main entre particuliers reprenne un peu de vigueur dans les mois et années qui viennent.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer