Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Ce projet fou d’étendre Manhattan au-delà de la statue de la Liberté
information fournie par Le Figaro24/01/2022 à 06:00

(Crédits photo : Unsplash - Caio Silva )

(Crédits photo : Unsplash - Caio Silva )

Un économiste suggère de gagner 7 km² sur la mer afin de loger 250.000 personnes supplémentaires et offrir une meilleure protection face à la montée des eaux.

Si le chantier actuellement en cours du côté de Monaco pour gagner 6 hectares supplémentaires de terrain sur la mer est titanesque, que serait celui qu'entrevoit l'économiste Jason Barr pour New York? Ce professeur de l'université Rutgers (université de l'État du New Jersey), auteur d'un ouvrage sur les gratte-ciel new-yorkais, estime que pour résoudre deux des plus grands problèmes new-yorkais actuels, il faudrait agrandir Manhattan de 1760 acres, soit 7 km². À titre de comparaison, la Principauté est en train de s'étendre de 0,06 km² pour un chantier à deux milliards d'euros sachant que Monaco tout entier s'étend sur 2 km².

Ceci étant dit, le projet que l'universitaire défend dans une tribune publiée par le New York Times présente des aspects séduisants. Il s'agirait de remodeler tous le sud de Manhattan en créant au passage 180.000 nouveaux logements de la maison à l'immeuble de grande hauteur et pouvant accueillir 250.000 habitants. Une façon de répondre au manque criant de logements proposés à des tarifs abordables dans la Grosse pomme, tout en créant de nouvelles protections pour protéger les quartiers de la ville les plus exposés actuellement à une montée des eaux. Il évoque notamment Broad Street et Wall Street qui sont des secteurs vulnérables qui auraient bien besoin d'être protégés derrière des avancées surélevées. Et cette zone disposerait de nouveaux parcs, bien utile à la protection de la biodiversité new-yorkaise.

New Mannahatta

Ce nouveau quartier, qui serait baptisé New Mannahatta (en référence au nom indien de ce territoire qui est à l'origine de l'appellation Manhattan) serait plus étendu et plus peuplé que l'Upper West Side (mais avec la même densité). Cette avancée permettrait d'étendre la péninsule dans le port de New York, bien au-delà de la statue de la Liberté et en intégrant Governors Island. Malgré l'aspect titanesque d'un tel projet, Jason Barr souligne que des initiatives de cette ampleur sont nécessaires pour faire face aux défis de demain. Il rappelle que ces avancées sur l'eau se pratiquent notamment aux Pays-Bas depuis des siècles et que Manhattan a été déjà étendue à de multiples reprises de cette manière. Lower Manhattan aurait ainsi été agrandi de 50%.

L'opération pourrait même être finançable selon lui, vu les prix immobiliers, la création de valeur dépassant le montant de travaux. Cela n'empêche pas les opposants de ricaner. Il rappelle que le projet le plus proche de celui de Jason Barr est celui de l'urbaniste controversé Robert Moses. Il avait créé un quartier à Jamaica Bay, au sud-est de New York, sur des remblais issus de déchetteries. Résultat: un quartier de maisons sur pilotis, particulièrement sujet aux inondations et où le taux de sinistres d'assurances bat tous les records.

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer