Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Choisir sa plateforme : Netflix, Disney+, My Canal
Le Particulier pour BoursoraMag18/06/2020 à 07:30
Temps de lecture: 3 min

Choisir sa plateforme : Netflix, Disney+, My Canal (Crédits photo : Shutterstock)

Choisir sa plateforme : Netflix, Disney+, My Canal (Crédits photo : Shutterstock)

Avec la période de confinement les plateformes de streaming ont connu un véritable engouement. Elles sont de plus en plus nombreuses, mais leurs programmes se distinguent et elles s'adressent à des profils de spectateurs différents. Il y en a pour tous les goûts et elles ont quelques spécificités sur lesquelles s'appuyer pour faire son choix.

Des plateformes SVOD en concurrence

La batailles entre les plateformes de SVOD (de l'anglais suscriptions video on demand) est lancée. Depuis le mois de mai, un autre géant vient d'entrer dans la cour des grands en France : Disney et sa plateforme Disney +. Cette arrivée met à mal l'hégémonie de Netflix et la concurrence entre les différentes offres d'abonnement de vidéos à la demande s'accroît. En effet, avec l'essor de l'ADSL et de la fibre optique, les plateformes de streaming sont largement diffusées et accessibles à l'ensemble de la population.

Netflix, le roi du streaming

Avec plus de 30.000 heures de contenus, c'est la plateforme au catalogue le plus imposant. Le succès est porté par ce volume important de vidéos et ses exclusivités. L'offre est enrichie toutes les semaines par de nouveaux programmes (séries, documentaires, spectacles, films...) et parmi les derniers succès réservés à la plateforme on trouve la série « La casa de papel » ou le film « The Irishman » de Martin Scorsese. Le succès de Netflix est aussi lié aux productions originales de la plateforme. Elles sont pensées spécifiquement pour répondre aux attentes de son public.

La navigation sur la plateforme est intuitive, mais il peut être compliqué de trouver son programme en quelques minutes. En effet, le principal défaut de Netflix est en même temps sa plus grande qualité : son exhaustivité. Toutefois, pour aider les utilisateurs à sélectionner leur programme, un algorithme met en avant une sélection sur-mesure en tenant compte de l'historique de navigation des abonnés.

Le prix de l'abonnement varie de 7,99 à 15,99 euros par mois. La plateforme très abordable est devenue incontournable pour les amateurs de films et de séries en quête d'un large choix.

Disney +, le retour en enfance

Le mastodonte du divertissement tient ses promesses et la force de Disney+ réside dans ses licences attractives. Les abonnés accèdent à tous les films de Mickey et sa bande, aux films de super-héros Marvel et aux épisodes de Star Wars. Cependant, on ne trouve pas encore la totalité des films Marvel ou Star Wars. Au total, un millier de contenus sont en ligne. On y retrouve les longs métrages Pixar, les productions de la 21 Century Fox (rachetée récemment par Disney) et des documentaires produits par National Geographic. L'arrivée de certains programmes inédits, issus de marques alléchantes comme The Mandalorian pour Star Wars, laisse présager de beaux jours à la plateforme.

L'expérience utilisateur est irréprochable. Disney+ a choisi de séparer ses programmes selon ses différentes franchises et cela facilite la navigation sur la plateforme. Plus qu'un concurrent, Disney+ se positionne comme un complément d'une plateforme plus généraliste comme Netflix.

L'abonnement est encore assez cher (19,99 euros) pour un nombre de contenus relativement restreint et parfois anciens.

My Canal, la force de la french touch

My Canal reste avant tout la plateforme des cinéphiles. Elle profite de son appartenance au Groupe Canal+ et il est possible de visionner les films seulement 8 mois après leur sortie contre 36 mois pour ses concurrents. C'est un atout de taille séduisant les amateurs de 7ème art. Les séries exclusives Canal+ comme Le bureau des légendes ou Validé sont au rendez-vous et participent au succès de la plateforme.

L'interface est particulièrement bien pensée et les abonnés peuvent regarder les différentes chaînes de télé en live. My Canal, c'est l'assurance de profiter de ce qui se fait de mieux dans le paysage audiovisuel français.

Le prix démarre à 19,90 euros par mois. Cependant pour vivre réellement l'expérience Canal et profiter d'un des catalogues de contenus les plus larges (Disney+, Canal+ séries, OCS, Netflix...) l'abonnement passe à 49,90 euros par mois. Une offre intéressante pour les inconditionnels de la SVOD.

A lire aussi :
o Salto, le Netflix à la française
o Qui est Bob Iger, l'homme qui se cache derrière le succès de Disney?
o Quand le net devient un complice intelligent pour les enfants

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer