Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Affaire Carlos Ghosn

  • information fournie par Reuters31.12.201812:30
    1

    * Détention prolongée de 10 jours * Ghosn accusé d'abus de confiance aggravé * Il a nié les accusations (Actualisé avec réaction de Nissan, contexte) par Daniel Leussink TOKYO, 31 décembre (Reuters) - Le tribunal de district de Tokyo a annoncé lundi qu'il prolongeait de dix jours la détention de Carlos Ghosn, incarcéré au Japon depuis le 19 novembre pour des accusations de malversations financières chez Nissan 7201.T

  • information fournie par Le Point31.12.201808:10
    1

    Le jour même de l'arrestation de son ancien mari, Rita Khordani a réagi sur Facebook. C'était sans doute plus fort qu'elle, elle voulait faire entendre sa voix dans le chaos de cette journée-là

  • information fournie par Reuters26.12.201822:27

    par Norihiko Shirouzu PEKIN (Reuters) - De nouvelles accusations mises en avant par le parquet de Tokyo contre Carlos Ghosn tournent autour de l'usage présumé de fonds de Nissan Motor pour payer un homme d'affaires saoudien qui aurait aidé l'ex-président du constructeur automobile japonais à se sortir de difficultés financières, ont déclaré deux sources de Nissan au fait du dossier. Le parquet de Tokyo a de nouveau placé Carlos Ghosn en état d'arrestation vendredi, l'accusant d'abus de confiance aggravé par transfert de pertes personnelles sur les comptes du constructeur automobile

  • information fournie par Le Point26.12.201807:10

    Comme attendu par les milieux judiciaires japonais, l'Américain Greg Kelly, arrêté le 19 novembre en même temps que Carlos Ghosn, a été relâché mardi sous caution. Distinguant bien son cas de celui de l'ex-patron de Nissan qui reste lui en garde à vue jusqu'au 1er janvier au moins, Kelly échappe à un troisième chef d'accusation

  • information fournie par Reuters21.12.201811:14

    par Malcom Foster TOKYO, 21 décembre (Reuters) - Le parquet de Tokyo a de nouveau placé Carlos Ghosn en état d'arrestation vendredi en accusant cette fois l'ex-président de Nissan 7201.T d'abus de confiance aggravé pour avoir fait passer dans les comptes du constructeur japonais des pertes sur des investissements personnels

  • information fournie par Reuters21.12.201810:06
    1

    (Actualisé avec perquisition, précisions, contexte) par Kiyoshi Takenaka TOKYO, 21 décembre (Reuters) - Le parquet de Tokyo a de nouveau placé Carlos Ghosn en état d'arrestation vendredi, sur la base d'accusations supplémentaires selon lesquelles l'ex-président de Nissan 7201.T aurait fait passer dans les comptes du constructeur japonais des pertes de 1,85 milliard de yens (14,5 millions d'euros) sur des investissements personnels

  • information fournie par Reuters21.12.201807:05
    4

    TOKYO (Reuters) - Carlos Ghosn, l'ancien président de Nissan et toujours PDG de l'Alliance Renault-Nissan, a juré de rétablir son honneur en justice après un mois de détention, rapporte vendredi la chaîne de télévision japonaise NHK en citant son avocat. "Les choses telles qu'elles se présentent sont absolument inacceptables", a-t-il déclaré selon des propos rapportés par son avocat

  • information fournie par Le Point20.12.201820:10

    Il s'appelle Hari Nada. Il est un dirigeant de Nissan, il est britannico-malais, il a 54 ans et, selon le Financial Times, il est aussi « le » tombeur de Carlos Ghosn

  • information fournie par Reuters20.12.201806:45

    TOKYO (Reuters) - Hiroto Saikawa, directeur général de Nissan, et Thierry Bolloré, directeur général adjoint de Renault, ont eu un entretien en face à face en marge de la réunion du conseil d'administration de l'alliance entre les deux constructeurs cette semaine à Amsterdam, a annoncé Nissan jeudi. Dans un communiqué, le constructeur automobile nippon a ajouté que Hiroto Saikawa a qualifié cette réunion de "positive" et "productive"

  • information fournie par Reuters19.12.201816:08

    (Actualisé avec commentaire de Renault, contenu courriel, précisions) par Laurence Frost et Ritsuko Ando PARIS/TOKYO, 19 décembre (Reuters) - Des dirigeants de l'alliance entre Renault et Nissan, dont l'actuelle secrétaire générale du conseil d'administration de Renault Mouna Sepehri, ont travaillé en 2010 sur un plan avorté visant à verser au PDG Carlos Ghosn une partie de ses rémunérations dues au titre de ses fonctions chez Nissan par le biais de la holding néerlandaise de l'alliance, montrent des documents vus par Reuters. Les revenus différés de Carlos Ghosn chez Nissan 7201

  • information fournie par Le Point17.12.201816:25

    Le groupe automobile japonais Nissan, dans la tourmente depuis l'arrestation de son ancien président Carlos Ghosn, a échoué lundi à nommer un remplaçant. Et la tâche s'annonce difficile alors que son principal actionnaire, Renault, accentue la pression

  • information fournie par Reuters13.12.201816:38
    3

    par Gilles Guillaume et Laurence Frost PARIS (Reuters) - Le Conseil d'administration de Renault a maintenu jeudi Carlos Ghosn dans ses fonctions de PDG du constructeur français au vu d'un rapport préliminaire interne qui a conclu à la conformité de sa rémunération pour la période 2015-2018. Carlos Ghosn, arrêté fin novembre en raison d'accusations de malversations financières, a été inculpé lundi au Japon pour avoir minoré de près de moitié entre 2010 et 2015 ses revenus chez Nissan, dont il était alors président

  • information fournie par Reuters13.12.201816:15
    8

    SAO PAULO (Reuters) - Nissan a déposé jeudi une plainte contre la soeur de son ex-président Carlos Ghosn devant un tribunal de Rio de Janeiro, pour "enrichissement injustifié", selon des documents judiciaires consultés par Reuters. Cette procédure constitue un nouvel épisode de la bataille juridique que se livrent Carlos Ghosn et Nissan au sujet de cet appartement situé sur le célèbre front de mer de Rio et qui était auparavant mis à la disposition du patron de Nissan

  • information fournie par Reuters12.12.201821:15
    10

    SAO PAULO (Reuters) - La justice brésilienne a accordé mercredi à Carlos Ghosn et à sa fille le droit de se rendre dans un appartement situé à Rio de Janeiro pour y récupérer des affaires personnelles, contre l'avis de Nissan, montre un document judiciaire que Reuters a pu consulter. Nissan, qui accuse Carlos Ghosn de malversations financières et l'a évincé de sa présidence, affirme avoir découvert trois coffres-forts dans cet appartement situé sur le célèbre front de mer de Rio et qui était auparavant mis à la disposition de Carlos Ghosn

  • information fournie par Le Point10.12.201810:56

    C'est sans doute le terme d'un parcours exceptionnel, d'une réussite respectée, puis crainte et enfin fortement jalousée. La mise en examen de Carlos Ghosn, lundi au Japon, pour dissimulation de revenus sur cinq ans, accélère la chute d'une icône des affaires, un homme admiré pour avoir bâti le premier constructeur automobile mondial mais raillé pour son goût de l'argent

  • information fournie par Reuters09.12.201811:10
    13

    TOKYO (Reuters) - La direction de Nissan a déclaré dimanche qu'elle cherchait à interdire à son ancien président Carlos Ghosn l'accès à un appartement de Rio de Janeiro appartenant au constructeur automobile japonais, redoutant qu'il retire ou détruise des preuves. Carlos Ghosn a été arrêté le 19 novembre dernier à Tokyo sur des accusations de sous-évaluation de ses revenus

  • information fournie par IDIX07.12.201812:22
    1

    Les chiffres  

  • information fournie par Boursorama06.12.201818:50

    La nouvelle a fait l'effet d'un coup de tonnerre et pas seulement dans le milieu du patronat. Le 19 novembre, Carlos Ghosn le PDG de Renault et bâtisseur de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a été arrêté à Tokyo et placé en garde à vue dans le centre de détention de Kosuge, au nord de la capitale

  • information fournie par Reuters29.11.201813:15

    par Toby Sterling AMSTERDAM (Reuters) - Renault, Nissan et Mitsubishi ont réaffirmé jeudi leur attachement à leur alliance, dont l'avenir devrait être au coeur des entretiens à Amsterdam entre représentants des trois constructeurs, réunis pour la première fois depuis l'arrestation 10 jours auparavant de Carlos Ghosn au Japon. Des responsables des trois constructeurs automobiles sont arrivés au siège de l'alliance aux Pays-Bas vers 06h00 (5h00 GMT)

  • information fournie par Reuters29.11.201809:21
    9

    FUKUOKA, Japon (Reuters) - Une des plus hautes responsables de la Banque du Japon (BoJ) a refusé jeudi de réagir aux affirmations de la presse japonaise selon lesquelles elle serait impliquée, alors qu'elle travaillait à la Shinsei Bank, dans une tentative présumée de Carlos Ghosn de faire supporter à Nissan des pertes liées à des investissements personnels. Le journal Shukan Bunshun a rapporté jeudi que Takako Masai, en tant que dirigeante de la Shinsei Bank, avait participé à la tentative présumée de Carlos Ghosn de transférer à Nissan une perte de 1,7 milliard de yens (environ 13 millions d'euros) subie durant la crise financière de 2008

Annonces immobilières