Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Brexit

Dossier spécial Brexit

Dossier spécial Brexit

Il y a maintenant deux ans, les britanniques choisissaient de tourner le dos à l'Union Européenne à l'issue d'un référendum organisé le 23 juin 2016 par l'ancien Premier ministre David Cameron. 51,9 % des britanniques ont en effet voté en faveur d'une sortie de l'Union, surnommée « Brexit »...

 
dossier spécial
  • Reuters07.06.201917:06

    (Actualsé avec réaction du plaignant § 7-8) LONDRES, 7 juin (Reuters) - La Haute Cour de Londres a estimé vendredi qu'il n'y avait pas lieu de juger Boris Johnson, favori dans la course à la succession de Theresa May, pour ses mensonges présumés dans le cadre de la campagne du référendum du 23 juin 2016 sur le Brexit. Dans un arrêt rendu fin mai, la juge Margot Coleman, de la Westminster Magistrates' Court de Londres, avait estimé que les plaintes déposées contre l'ancien ministre des Affaires étrangères et ex-maire de la capitale étaient recevables

  • France 2407.06.201915:18

    La Première ministre Theresa May a officiellement démissionné ce vendredi de sa fonction de dirigeante du Parti conservateur, ouvrant la voie au processus de désignation de son successeur et futur chef du gouvernement britannique.

  • Reuters07.06.201914:14

    LONDRES, 7 juin (Reuters) - La Haute Cour de Londres a estimé vendredi qu'il n'y avait pas lieu de juger Boris Johnson, favori dans la course à la succession de Theresa May, pour ses mensonges présumés dans le cadre de la campagne du référendum du 23 juin 2016 sur le Brexit. Dans un arrêt rendu fin mai, la juge Margot Coleman, de la Westminster Magistrates' Court de Londres, avait estimé que les plaintes déposées contre l'ancien ministre des Affaires étrangères et ex-maire de la capitale étaient recevables

  • France 2407.06.201912:24

    La cheffe du Parti conservateur Theresa May démissionne vendredi, après avoir échoué à faire sortir le Royaume-Uni de l'Union européenne. Son successeur sera choisi d'ici fin juillet, et onze prétendants sont déjà sur les rangs

  • France 2407.06.201911:05

    C'est une Theresa May brisée qui quitte vendredi la tête du Parti conservateur, elle qui comptait marquer l'Histoire comme la dirigeante ayant réussi à sortir le Royaume-Uni de l'Union européenne.

  • Reuters07.06.201906:46
    9

    (Reuters) - La plupart des chefs d'Etat et de gouvernement européens sont disposés à octroyer au Royaume-Uni un nouveau report du Brexit peu importe l'identité du successeur de Theresa May à la tête du gouvernement britannique, rapporte vendredi The Times, citant un haut représentant européen sans en dévoiler l'identité. "En définitive, personne ne veut être vu comme celui qui débranchera la prise", a déclaré cette source, selon des propos rapportés par le journal britannique

  • Reuters07.06.201906:32

    (Actualisé avec précisions, déclarations) PETERBOROUGH, Angleterre, 7 juin (Reuters) - Le Parti travailliste a conservé un siège à la Chambre des communes que convoitait le Parti du Brexit de Nigel Farage lors d'une élection partielle jeudi dans la circonscription de Peterborough, dans l'est de l'Angleterre, montrent les résultats communiqués dans la nuit de jeudi à vendredi. Le scrutin visait à pourvoir au siège de la députée travailliste Fiona Onasanya, première parlementaire à avoir été démise de son mandat par le biais d'une "pétition de rappel", procédure lancée à la suite de sa condamnation pour obstruction à la justice

  • Reuters07.06.201904:03

    PETERBOROUGH, Angleterre, 7 juin (Reuters) - Le Parti travailliste a conservé un siège à la Chambre des communes que convoitait le Parti du Brexit de Nigel Farage lors d'une élection partielle jeudi dans la circonscription de Peterborough, dans l'est de l'Angleterre, montrent les résultats communiqués dans la nuit de jeudi à vendredi. Le scrutin visait à pourvoir au siège de la députée travailliste Fiona Onasanya, première parlementaire à avoir été démise de son mandat par le biais d'une "pétition de rappel", procédure lancée à la suite de sa condamnation pour obstruction à la justice

  • Reuters07.06.201902:10

    7 juin (Reuters) - La plupart des chefs d'Etat et de gouvernement européens sont disposés à octroyer au Royaume-Uni un nouveau report du Brexit peu importe l'identité du successeur de Theresa May à la tête du gouvernement britannique, rapporte vendredi The Times, citant un haut représentant européen sans en dévoiler l'identité. "En définitive, personne ne veut être vu comme celui qui débranchera la prise", a déclaré cette source, selon des propos rapportés par le journal britannique

  • Reuters06.06.201911:28

    * Sondage sur les prévisions de PIB: reuters://realtime/verb=Open/url=cpurl://apps.cp

  • Reuters06.06.201907:43

    LONDRES, 6 juin (Reuters) - Dans la foulée de sa victoire aux élections européennes, le Parti du Brexit de Nigel Farage espère décrocher un premier siège à la Chambre des communes à l'occasion d'une élection partielle ce jeudi dans la circonscription de Peterborough, dans l'est de l'Angleterre. Le scrutin vise à pourvoir au siège de la députée travailliste Fiona Onasanya, première parlementaire à avoir été démise de son mandat par le biais d'une "pétition de rappel", procédure lancée à la suite de sa condamnation pour obstruction à la justice

  • Reuters05.06.201912:19
    3

    BRUXELLES (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) considère que la dette publique italienne constitue un risque majeur pour l'économie de la zone euro, de même que les tensions commerciales et une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord, a dit mercredi à Reuters un source de l'UE au fait du dossier avant la publication d'un rapport par l'institution la semaine prochaine. Ce rapport sur la zone euro, au titre de l'article IV des statuts du FMI, doit être présenté par sa directrice générale, Christine Lagarde, lors d'une réunion de l'Eurogroupe le 13 juin à Luxembourg, a dit la source qui a ajouté que les principales questions soulevées par le FMI avaient été débattues avec des représentants de la zone euro cette semaine

  • Reuters05.06.201912:04

    (Bien lire "la semaine prochaine" au 1er §) BRUXELLES, 5 juin (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) considère que la dette publique italienne constitue un risque majeur pour l'économie de la zone euro, de même que les tensions commerciales et une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord, a dit mercredi à Reuters un source de l'UE au fait du dossier avant la publication d'un rapport par l'institution la semaine prochaine. Ce rapport sur la zone euro, au titre de l'article IV des statuts du FMI, doit être présenté par sa directrice générale, Christine Lagarde, lors d'une réunion de l'Eurogroupe le 13 juin à Luxembourg, a dit la source qui a ajouté que les principales questions soulevées par le FMI avaient été débattues avec des représentants de la zone euro cette semaine

  • Reuters05.06.201911:18

    BRUXELLES, 5 juin (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) considère que la dette publique italienne constitue un risque majeur pour l'économie de la zone euro, de même que les tensions commerciales et une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord, a dit mercredi à Reuters un source de l'UE au fait du dossier avant la publication d'un rapport cette semaine par l'institution. Ce rapport sur la zone euro, au titre de l'article IV des statuts du FMI, doit être présenté par la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, lors d'une réunion de l'Eurogroupe le 13 juin à Luxembourg, a dit la source qui a ajouté que les principales questions soulevées par le FMI ont été débattues avec des représentants de la zone euro cette semaine

  • Reuters05.06.201909:39

    LONDRES, 5 juin (Reuters) - L'Union européenne comprend qu'elle doit "évoluer sur certains points" du Brexit, a déclaré mercredi la ministre britannique de la Défense. "Depuis quelques jours, je suis vraiment optimiste dans les discussions que j'ai eues avec les gens de l'UE à la table des négociations", a dit Penny Mordaunt sur la radio de la BBC

  • Reuters04.06.201923:23

    par Huw Jones LONDRES (Reuters) - Une sortie sans accord du Royaume-Uni de l'Union européenne pourrait conduire à une scission des marchés actions européens mais les dommages pourraient être limités si Londres exposait suffisamment à l'avance son approche en la matière, a déclaré mardi le président de l'ESMA, principale autorité européenne des marchés de titres. L'UE avait suscité l'irritation des professionnels de marché en mars en annonçant qu'en cas de "no deal" les investisseurs de l'Union ne pourraient traiter que les actions cotées sur un marché d'Europe continentale et seulement 14 valeurs cotées en Grande-Bretagne, soit au total un peu plus de 6

  • Reuters04.06.201923:18

    par Huw Jones LONDRES, 4 juin (Reuters) - Une sortie sans accord du Royaume-Uni de l'Union européenne pourrait conduire à une scission des marchés actions européens mais les dommages pourraient être limités si Londres exposait suffisamment à l'avance son approche en la matière, a déclaré mardi le président de l'ESMA, principale autorité européenne des marchés de titres. L'UE avait suscité l'irritation des professionnels de marché en mars en annonçant qu'en cas de "no deal" les investisseurs de l'Union ne pourraient traiter que les actions cotées sur un marché d'Europe continentale et seulement 14 valeurs cotées en Grande-Bretagne, soit au total un peu plus de 6

  • Reuters04.06.201918:45

    (Actualisé avec rencontre avec Nigel Farage § 10) par Steve Holland et William James LONDRES, 4 juin (Reuters) - Donald Trump a encouragé mardi le Royaume-Uni à rompre les ponts avec l'Union européenne, lui promettant un accord commercial "phénoménal" après le Brexit et apportant son soutien à Boris Johnson pour succéder à Theresa May, dont il a poliment salué le travail "fabuleux". Au deuxième jour de sa visite d'Etat au Royaume-Uni et au lendemain d'un accueil en grande pompe par la reine Elizabeth - une "femme fantastique" -, le président américain a promis de développer la "relation spéciale" entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni - mais à ses termes

  • Reuters04.06.201915:44
    2

    par Huw Jones LONDRES (Reuters) - Les réglementations des pays membres de l'Union européenne concernant l'accès à la négociation sur les produits financiers par des banques étrangères devront être repensées pour éviter que des établissements ne choisissent de s'implanter dans les pays dont la supervision est la plus souple, a déclaré mardi le président de l'Autorité des marchés financiers (AMF). L'Union européenne a déjà durci les conditions réglementaires pour des opérateurs étrangers, comme les chambres de compensation sur produits dérivés, qui souhaitent proposer leurs services à des clients en son sein, dans la perspective de la sortie du Royaume-Uni du bloc

  • Reuters04.06.201915:33

    par Huw Jones LONDRES, 4 juin (Reuters) - Les réglementations des pays membres de l'Union européenne concernant l'accès à la négociation sur les produits financiers par des banques étrangères devront être repensées pour éviter que des établissements ne choisissent de s'implanter dans les pays dont la supervision est la plus souple, a déclaré mardi le président de l'Autorité des marchés financiers (AMF). L'Union européenne a déjà durci les conditions réglementaires pour des opérateurs étrangers, comme les chambres de compensation sur produits dérivés, qui souhaitent proposer leurs services à des clients en son sein, dans la perspective de la sortie du Royaume-Uni du bloc

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer