Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Brexit

Dossier spécial Brexit

Dossier spécial Brexit

Il y a maintenant deux ans, les britanniques choisissaient de tourner le dos à l'Union Européenne à l'issue d'un référendum organisé le 23 juin 2016 par l'ancien Premier ministre David Cameron. 51,9 % des britanniques ont en effet voté en faveur d'une sortie de l'Union, surnommée « Brexit »...

 
dossier spécial
  • Reuters31.07.201911:29

    par Costas Pitas LONDRES, 31 juillet (Reuters) - L'investissement dans le secteur automobile britannique a chuté de plus de 70% au premier semestre dans la crainte d'un Brexit désordonné, a annoncé mercredi la fédération nationale des constructeurs, en avertissant qu'une sortie de l'Union européenne sans accord serait la "pire issue". L'industrie automobile, principal exportateur de biens au Royaume-Uni où elle emploie plus de 800

  • Reuters31.07.201910:07
    3

    LONDRES (Reuters) - La probabilité d'une sortie sans accord du Royaume-Uni de l'Union européenne est "significative", a estimé mercredi un des élus nord-irlandais du Parti unioniste démocratique (DUP) dont dépend la majorité parlementaire de Boris Johnson. Interrogé par la BBC à trois mois de la nouvelle date fixée pour la séparation, Jeffrey Donaldson a souligné qu'il ne travaillait pas à un divorce dur, mais que l'accord négocié par Theresa May avec les Européens était inacceptable en raison du "backstop" nord-irlandais, cette clause de sauvegarde qui doit empêcher en dernier recours le rétablissement d'une frontière physique entre la république d'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord

  • Reuters31.07.201909:27

    (Actualisé avec dirigeante du DUP § 5-6) LONDRES, 31 juillet (Reuters) - La probabilité d'une sortie sans accord du Royaume-Uni de l'Union européenne est "significative", a estimé mercredi un des élus nord-irlandais du Parti unioniste démocratique (DUP) dont dépend la majorité parlementaire de Boris Johnson. Interrogé par la BBC à trois mois de la nouvelle date fixée pour la séparation, Jeffrey Donaldson a souligné qu'il ne travaillait pas à un divorce dur, mais que l'accord négocié par Theresa May avec les Européens était inacceptable en raison du "backstop" nord-irlandais, cette clause de sauvegarde qui doit empêcher en dernier recours le rétablissement d'une frontière physique entre la république d'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord

  • Reuters31.07.201909:06

    * Ebit ajusté +72% au T2, mieux que prévu * Perspectives 2019 confirmées, dont 880-890 livraisons d'avions * Etude sur la hausse de la production de l'A321 (Actualisé avec conférence téléphonique) par Cyril Altmeyer et Tim Hepher PARIS, 31 juillet (Reuters) - Airbus AIR.PA a exhorté mercredi les gouvernements européens à accélérer leur préparation à un "probable" Brexit sans accord et a appelé à un règlement du conflit engagé de longue date avec les Etats-Unis devant l'OMC afin de continuer à améliorer ses résultats dans un contexte de hausse du protectionnisme

  • Reuters31.07.201908:56

    LONDRES, 31 juillet (Reuters) - La probabilité d'une sortie sans accord du Royaume-Uni de l'Union européenne est "significative", a estimé mercredi un des élus nord-irlandais du Parti unioniste démocratique (DUP) dont dépend la majorité parlementaire de Boris Johnson. Interrogé par la BBC, Jeffrey Donaldson a souligné qu'il ne travaillait pas à un divorce dur, mais que l'accord négocié par Theresa May avec les Européens était inacceptable en raison du "backstop" nord-irlandais, cette clause de sauvegarde qui doit empêcher en dernier recours le rétablissement d'une frontière physique entre la république d'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord

  • Reuters31.07.201907:57

    31 juillet (Reuters) - Airbus AIR.PA : * DE PLUS EN PLUS INQUIET FACE À LA MONTÉE DU PROTECTIONNISME-FAURY * VIENT DE LANCER UNE ÉTUDE SUR L'ACCROISSEMENT DE LA PRODUCTION DE L'A321, Y COMPRIS EN UTILISANT DES CAPACITÉS DE PRODUCTION DE L'A380-FAURY * UN BREXIT SANS ACCORD EST PROBABLE ET LES AUTRES GOUVERNEMENTS EUROPÉENS DEVRAIENT S'Y PRÉPARER-FAURY * N'AUGMENTE PAS LA PRODUCTION D'A321 AUSSI RAPIDEMENT QU'IL LE SOUHAITERAIT, PLUS DE PRÉCISIONS AU S2 SUR SON PROJET D'ACCROISSEMENT DE PRODUCTION-FAURY * TOUTE HAUSSE DE LA PART DE L'A321 DANS LA PRODUCTION DE MONOCOULOIRS INTERVIENDRA FIN 2021 OU EN 2022-FAURY * L'OBJECTIF DE FREE CASH FLOW EST AMBITIEUX ET DES MESURES ONT ÉTÉ IDENTIFIÉES POUR L'ATTEINDRE-DIRECTEUR FINANCIER * UNE ESCALADE DU DIFFÉREND PORTÉ À L'OMC NE FERAIT QUE DES PERDANTS-FAURY Texte original sur Eikon

  • Reuters30.07.201916:15

    BELFAST, 30 juillet (Reuters) - Le Sinn Féin, principal parti nationaliste d'Irlande du Nord, a invité mardi le gouvernement de Dublin à se préparer à l'unification de l'île, prônant le rattachement de la province britannique à la République d'Irlande afin de répondre à la "terrible menace" que ferait peser le Brexit sur la région. Le nouveau chef du gouvernement britannique Boris Johnson "n'est pas mon Premier ministre", a déclaré la présidente du Sinn Féin, Mary Lou McDonald, dans un discours à Belfast

  • Reuters30.07.201914:27

    LONDRES, 30 juillet (Reuters) - Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré mardi à son homologue irlandais Leo Varadkar que le Royaume-Uni quitterait l'Union européenne le 31 octobre, "quoi qu'il arrive", et a redit son refus du "backstop". Le "backstop" est la clause de sauvegarde qui vise à éviter le rétablissement d'une frontière physique entre la province britannique d'Irlande du Nord et la République d'Irlande

  • Reuters29.07.201911:30

    LONDRES, 29 juillet (Reuters) - La livre sterling chute lundi à un creux de 16 mois sur des craintes d'un divorce brutal entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne. La devise britannique cède 0,44% face au dollar GBP= et 0,40% face à l'euro EURGBP= vers 09h20 GMT, évoluant au plus bas depuis mars 2017

  • Reuters29.07.201909:30

    LONDRES, 29 juillet (Reuters) - Le Royaume-Uni accélère ses préparatifs pour un Brexit dur et sera prêt à quitter l'Union européenne avec ou sans accord le 31 octobre, a déclaré lundi le secrétaire britannique au Foreign Office, Dominic Raab. Dès son arrivée à Downing Street mercredi dernier, le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé qu'il voulait conclure un nouvel accord de sortie avec les Européens et que si Bruxelles y restait opposé, le Royaume-Uni quitterait l'UE le 31 octobre sans accord

  • Reuters27.07.201923:51

    LONDRES, 27 juillet (Reuters) - Le nouveau ministre britannique des Finances, Sajid Javid, prévoit de dépenser environ un milliard de livres sterling (1,1 milliard d'euros) pour s'assurer que le pays soit pleinement préparé à un Brexit sans accord, rapporte la presse britannique. S'exprimant dans les colonnes du Sunday Telegraph, Javid précise qu'il va modifier l'approche du Trésor britannique concernant le Brexit, en commençant par annoncer un "financement supplémentaire important" dans les prochains jours pour préparer au mieux la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne en octobre, avec ou sans accord

  • Reuters27.07.201922:50

    LONDRES, 27 juillet (Reuters) - L'ancien ministre britannique des Finances, Philip Hammond, qui a quitté le gouvernement la semaine passée avec la nomination de Boris Johnson au poste de Premier ministre a entamé des discussions secrètes avec le Parti travailliste afin de bloquer un Brexit sans accord, rapporte l'Observer. Hammond, qui s'oppose depuis longtemps à une sortie désordonnée de l'UE, sans accord sur une transition visant à atténuer les effets de ce divorce, a rencontré Kier Starmer, haut responsable du Labour, peu de temps son départ du gouvernement, ajoute le journal

  • Reuters27.07.201917:47

    (Mastic §2) MANCHESTER, Angleterre, 27 juillet (Reuters) - Le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson a prévenu samedi l'Union européenne que si elle voulait éviter un Brexit sans accord, elle devrait renoncer à la clause de sauvegarde ("backstop") visant à éviter le rétablissement d'une frontière physique en Irlande. "Si nous nous débarrassons totalement du backstop, nous aurons fait d'énormes progrès", a déclaré Boris Johnson en réponse à un journaliste qui lui demandait si la clause de sauvegarde était le seul point d'achoppement des négociations avec Bruxelles

  • Le Revenu27.07.201911:45
    13

    L'arrivée au pouvoir de Boris Johnson renforce le scénario d'un no-deal, qui plongerait l'économie britannique en récession. Plus de trois ans après leur vote en faveur du Brexit, les Britanniques naviguent toujours à vue

  • Reuters26.07.201916:49

    BELFAST, 26 juillet (Reuters) - L'Irlande a dénoncé vendredi les propos sur le Brexit du nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson, qui "ne sont vraiment d'aucune aide" et semblent mettre le Royaume-Uni sur la voie d'un choc frontal avec l'Union européenne. Dès son arrivée à Downing Street mercredi, Boris Johnson a annoncé qu'il voulait conclure un nouvel accord de sortie avec les Européens et que si Bruxelles y est opposé, le Royaume-Uni quittera l'UE le 31 octobre sans aucun accord

  • France 2426.07.201911:11
    1

    Le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson a affirmé jeudi que la clause de sauvegarde ("backstop") destinée à empêcher le rétablissement d'une frontière physique entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande doit être aboli pour sortir de l'impasse dans laquelle se trouve le Brexit.

  • Reuters26.07.201909:07

    BERLIN, 26 juillet (Reuters) - L'Union européenne ne se laissera pas tyranniser et ne renoncera pas à ses principales, a déclaré vendredi un député allemand proche de la chancelière Angela Merkel dans une mise en garde au nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson. A peine nommé chef du gouvernement, Boris Johnson a engagé une épreuve de force avec les Européens affirmant être en mesure de négocier un meilleur accord de retrait pour le Royaume-Uni

  • Reuters26.07.201908:24
    9

    PARIS (Reuters) - La France souhaite "passer l'étape" de l'accord du Brexit avec le nouveau Premier ministre britanniques Boris Johnson pour négocier "calmement" la future relation entre l'Europe et le Royaume-Unie, a dit vendredi la secrétaire d'Etat chargée des Affaires européennes. "On a toujours dit que si le Royaume-Uni veut sortir de l'Union européenne et s'ils veulent le faire de manière ordonnée, ce que nous avons de mieux, c'est l'accord", a déclarée Amélie de Montchalin sur France 2

  • Reuters26.07.201908:18

    PARIS, 26 juillet (Reuters) - La France souhaite "passer l'étape" de l'accord du Brexit avec le nouveau Premier ministre britanniques Boris Johnson pour négocier "calmement" la future relation entre l'Europe et le Royaume-Unie, a dit vendredi la secrétaire d'Etat chargée des Affaires européennes. "On a toujours dit que si le Royaume-Uni veut sortir de l'Union européenne et s'ils veulent le faire de manière ordonnée, ce que nous avons de mieux, c'est l'accord", a déclarée Amélie de Montchalin sur France 2

  • Reuters26.07.201904:59

    PARIS, 26 juillet (Reuters) - Emmanuel Macron et Boris Johnson, élu mardi à la tête du Parti conservateur et successeur désigné de Theresa May à la tête du gouvernement britannique, s'entretiendront du Brexit dans les prochaines semaines, "dans le respect des exigences de l'Union européenne", a indiqué une source à l'Elysée. Les deux dirigeants se sont parlé jeudi et le président français a invité Boris Johnson à une visite en France dans "les toutes prochaines semaines", précise-t-on de même source

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer