Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Un Français sur 2 considère que les chômeurs sont responsables de leur situation
information fournie par Boursorama avec Media Services07/12/2022 à 14:01

( AFP / PHILIPPE LOPEZ )

( AFP / PHILIPPE LOPEZ )

Selon un baromètre Unédic publié mercredi 7 décembre, l'opinion publique est de plus en plus dure à l'encontre des demandeurs d'emploi. Un Français sur deux considère que les chômeurs sont responsables de leur situation.

Une étude réalisée par Elabe, sur 4.525 personnes de 15 ans et plus, dévoile plusieurs changements dans le rapport des Français au chômage, et aux chômeurs.

Selon le baromètre Unédic, 59% des sondés considèrent toujours que le chômage est avant tout causé par les évolutions de la société. Ce facteur recule de six points par rapport à la dernière édition du baromètre, réalisée en 2021.

À l'inverse, la responsabilité prêtée aux chômeurs par rapport à leur situation est en fore hausse. Les Français sont plus nombreux à prêter la responsabilité du chômage aux demandeurs d'emploi eux-mêmes, qu'aux entreprises.

On découvre ainsi que 50% des sondés considèrent que les sans-emploi sont responsables de leur situation (+7 points depuis l'an dernier), et que seuls 45% considèrent que ce sont les entreprises qui sont à l'origine du chômage (-2 points depuis l'an dernier).

Dans le même temps, la perception de demandeurs d'emploi "victimes" d'une situation davantage subie que choisie demeure majoritaire (72%) mais recule de trois points.

La moitié des Français pensent que les chômeurs ne veulent pas retrouver un emploi

En parallèle, dans un contexte de fortes tensions de recrutement, le "soupçon" à l’égard des demandeurs d’emploi progresse.

60% des personnes interrogées estiment que s'ils rencontrent des difficultés, c’est parce qu’ils ne font pas de concession dans leur recherche d'emploi. 57% des sondés affirment que les chômeurs ne veulent pas risquer de perdre leurs allocations au chômage. Cette affirmation a progressé de deux points depuis l'an dernier.

Pour 49% des Français, la plupart des chômeurs ne cherchent pas réellement à retrouver un emploi.

Alors qu'une nouvelle réforme de l'assurance chômage va entrer en vigueur en février, avec une baisse de 25% de la durée d'indemnisation pour les nouveaux inscrits, ce regard se fonde sur une connaissance erronée des réalités du chômage.

Les Français mal informés sur le montant réel de l'allocation au chômage

L'étude révèle que le taux de chômage est notamment estimé en moyenne à 15%, alors qu'il est en réalité deux fois inférieur.

Pour 56% des Français, "un chômeur est forcément quelqu’un qui touche une allocation", alors que l’assurance chômage indemnise 2,5 millions d'allocataires, sur les 6,5 millions de demandeurs d'emploi - toute catégorie confondue, indique l'étude.

Invités à décrire spontanément l'image qu'ils ont auprès des Français, les demandeurs d'emploi ressentent ce durcissement de l'opinion.

52% d'entre eux pensent que les Français associent leur situation à des termes péjoratifs - fainéant, profiteur, assisté, fraudeur. Ce ressenti a progressé de 13 points depuis le premier volet du baromètre en mars 2020.

30 commentaires

  • 07 décembre16:29

    je ne peux que te soutenir mon cher canyonaeroad...bien que je suis à la retraite