Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Sécheresse-La baisse des cours d'eau menace tourisme et agriculture
information fournie par Reuters09/08/2022 à 15:15

par Denis Balibouse

VILLERS-LE-LAC, Doubs, 9 août (Reuters) - Les niveaux d'eau des rivières, des lacs et des réservoirs sont extrêmement bas dans de nombreuses régions d'Europe occidentale, ce qui pèse sur les réserves d'eau potable, le tourisme fluvial et les rendements agricoles.

"On espère que cette sécheresse est exceptionnelle", déclare

Françoise Droz-Bartholet, dont les bateaux de croisière naviguent sur le Doubs. Pour cette période de l'année, ses réservations sont inférieures de 20% à la normale.

Dans le sud de l'Espagne, les agriculteurs craignent que la sécheresse ne réduise de près d'un tiers la production d'huile d'olive, dont le pays est le premier producteur mondial.

En France, qui, comme l'Espagne, a dû faire face à de récents incendies de forêt, des camions livrent de l'eau à des dizaines de villages privés d'alimentation en eau potable.

En Allemagne, les cargos ne peuvent pas naviguer à pleine charge sur le Rhin. En juillet, l'Italie a déclaré l'état d'urgence pour les régions de la vallée du Pô, qui représentent plus d'un tiers de la production agricole du pays.

Alors que la France est confrontée à une quatrième vague de chaleur cette semaine, de nombreux scientifiques affirment que les températures très élevées enregistrées jusqu'à présent cet été sont conformes à la fréquence et à l'intensité croissantes des épisodes météorologiques extrêmes en Europe.

Le service météorologique britannique a émis mardi une alerte orange à la canicule pour certaines parties de l'Angleterre et du Pays de Galles.

Sur le Doubs, la baisse du nombre de touristes en bateau signifie moins de repas à servir pour le restaurateur Christophe Vallier, qui espérait un rebond après la pandémie. Et il ne voit guère de raisons d'espérer pour l'avenir.

"Tous les techniciens du Doubs disent que petit à petit la rivière s'assèche de plus en plus", explique-t-il.

(Reportage Denis Balibouse ; rédigé par Richard Lough ; version française Augustin Turpin)

0 commentaire