Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Sécheresse : "Entre 25% et 35% de pertes" sur les légumes, le secteur appelle l'Etat à l'aide
information fournie par Boursorama avec Media Services16/08/2022 à 15:11

Ces chiffres sont avancés par le président de Légumes de France, qui affiche ses inquiétudes sur l'avenir des produits "Origine France".

Le président de Légumes de France appelle à revoir les restrictions d'eau en vigueur pour préserver la production de légumes Origine France (illustration)  ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Le président de Légumes de France appelle à revoir les restrictions d'eau en vigueur pour préserver la production de légumes Origine France (illustration) ( AFP / LUDOVIC MARIN )

En raison de la sécheresse qui sévit dans l'Hexagone, la culture des légumes subit des pertes estimées pour l'heure "entre 25 et 35%", selon le président de Légumes de France, interrogé mardi 16 août à l'antenne de franceinfo . "On a des dégâts sur les rendements. Pour l'instant, nous chiffrons ces pertes entre 25% et 35% de baisse", a t-il résumé, avant d'interpeller les pouvoirs publics quant à la souveraineté alimentaire française.

"Si nous voulons une sécurité alimentaire, il faut vraiment que nous trouvions des moyens pour continuer à produire sur notre territoire", lance t-il, évoquant les mesures de restrictions d'eau en vigueur dans le pays. "Quand on parle de sécurité alimentaire, il va falloir que les restrictions d’eau qui sont prises soient mieux adaptées aujourd'hui. Il faut être réaliste et pragmatique. Évidemment, pour les piscines, il ne faut pas les remplir. Cependant, il faut impérativement utiliser de l'eau pour continuer à produire pour notre souveraineté alimentaire" , estime Jacques Rouchaussé.

Carte montrant le quantile de l'indice d'humidité des sols agrégé par département ( AFP /  )

Carte montrant le quantile de l'indice d'humidité des sols agrégé par département ( AFP / )

Ce dernier exhorte l'Etat à aider le secteur à passer un "cap difficile". "Quand on parle de souveraineté alimentaire, il faut que le gouvernement mette la main au portefeuille pour aider les producteurs à passer ce cap difficile". "Depuis le début de l'année, nous avons subi toutes les hausses à cause de la guerre en Ukraine. Rajoutons à cela la sécheresse... Si demain, nous voulons encore avoir de la production française, il va falloir venir en aide aux producteurs pour que nous puissions continuer à approvisionner les consommateurs français en produits d'origine France qu'ils demandent", a t-il conclu.

Sur une grande partie de la France, il est interdit d'arroser et 73 préfets ont même prohibé les prélèvements d'eau aux agriculteurs sur tout ou partie de leurs départements.

2 commentaires

  • 16 août17:16

    On ferait mieux de lister ceux qui ne demandent rien, cela irait plus vite..