Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Présidence du RN : Louis Aliot dénonce les adeptes de la théorie du "grand remplacement"
information fournie par Boursorama avec Media Services 14/10/2022 à 14:07

La théorie du grand remplacement "transforme ses ambassadeurs en 'Sandrine Rousseau de droite'", selon le maire de Perpignan.

Louis Aliot à Agde, le 18 septembre 2022. ( AFP / PASCAL GUYOT )

Louis Aliot à Agde, le 18 septembre 2022. ( AFP / PASCAL GUYOT )

Une théorie qui "entraîne inexorablement à la défaite, voire à la violence aveugle". Candidat à la présidence du RN, le maire RN de Perpignan Louis Aliot, a durement critiqué vendreid 14 octobre "les adeptes les plus déterminés du 'grand remplacement'" qualifiés d'"identitaristes", dans une tribune à L'Opinion .

"Les Français ont condamné électoralement la ligne inquiétante portée par les adeptes les plus déterminés du 'grand remplacement'", affirme-t-il, un tacle notamment au président de Reconquête!, Éric Zemmour, qui a essentiellement fait campagne à la présidentielle et aux législatives sur cette théorie complotiste d'un remplacement des populations européennes par une population d'origine étrangère.

Pour Louis Aliot, ce thème est "d'une grande ambiguïté" car "il est une marotte qui transforme ses ambassadeurs en 'Sandrine Rousseau de droite'" , en référence à la députée écologiste.

Pas des "identitaristes"

"Il fait plaisir aux éléments les plus radicaux ou folkloriques mais installe dans l'esprit de beaucoup un malaise", et "entraîne inexorablement à la défaite, voire à la violence aveugle", assure-t-il, en condamnant une formule "tellement usitée qu' elle empêche toute réponse pensée et proportionnée à quarante ans d'immigration incontrôlée" .

"Nous ne sommes pas des 'identitaristes'", martèle l'élu qui fait figure de challenger face à Jordan Bardella dans la course à la présidence du Rassemblement national. Jordan Bardella, président par intérim du RN, a pour sa part déjà publiquement repris à son compte la "théorie du grand remplacement", en août 2021, alors que Marine Le Pen a exprimé plusieurs fois sa circonspection face à l'expression et son concept.

Louis Aliot estime par ailleurs que "les Français n'attendent pas une nostalgie radicale" et qu'ils ont "rejeté les excès pratiqués par le Front National d'un autre temps".

"Marine Le Pen, depuis toujours, a prôné la rupture avec cette approche qui est politiquement inefficace. A nous maintenant de couper le cordon d'une histoire tumultueuse et ambiguë qui permettra une fois pour toutes à notre mouvement d'arriver à sa pleine maturité en parlant aux Français de toutes origines et de toutes religions", ajoute celui qui avait rejoint l'organisation de jeunesse du Front national dès le début des années 90 aux côtés de Jean-Marie Le Pen.

4 commentaires

  • 14 octobre 18:03

    La politique politicienne commence quand on commence à masquer, à déformer, à arranger, à présenter, les réalités dans des éléments de langage. Pour une approche "politique efficace" .Or on sait qu'il n'est de politique valable hors des réalités.


Signaler le commentaire

Fermer