Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Poutine va se rendre au Vietnam, les États-Unis s'insurgent
information fournie par Reuters 17/06/2024 à 11:22

Le président russe Vladimir Poutine prononce un discours lors d'une réunion avec les dirigeants du ministère russe des Affaires étrangères à Moscou

Le président russe Vladimir Poutine prononce un discours lors d'une réunion avec les dirigeants du ministère russe des Affaires étrangères à Moscou

par Francesco Guarascio et Khanh Vu

Le président russe Vladimir Poutine se rendra cette semaine à Hanoï, la capitale du Vietnam, ont déclaré plusieurs responsables, une visite qui souligne la proximité du pays avec la Russie et qui a déclenché une vive réaction de la part des Etats-Unis.

Vladimir Poutine devrait rencontrer le nouveau président du Vietnam, To Lam, et d'autres dirigeants au cours de sa visite de deux jours à Hanoï, prévue mercredi et jeudi, alors même qu'il est sous le coup d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale international (CPI).

A cette occasion, Vladimir Poutine devrait annoncer des accords dans des secteurs tels que le commerce, l'investissement, la technologie et l'éducation, ont déclaré deux responsables à Reuters.

Les discussions pourraient aussi porter sur des sujets plus sensibles, ont déclaré les responsables, comme l'armement - la Russie est historiquement le premier fournisseur d'armes du Vietnam -, les contrats énergétiques et les transactions financières difficiles entre les deux pays en raison des sanctions américaines contre les banques russes.

Les États-Unis, premier partenaire commercial du Vietnam, ont vivement réagi à l'annonce de la visite de Vladimir Poutine. Le Vietnam, qui n'était pas présent à la conférence sur la paix en Ukraine qui s'est tenue ce week-end en Suisse, n'est pas membre de la CPI.

"Aucun pays ne devrait donner à Poutine une tribune pour promouvoir sa guerre d'agression et lui permettre de normaliser ses atrocités", a déclaré à Reuters un porte-parole de l'ambassade américaine à Hanoï.

"S'il [Vladmir Poutine] peut voyager librement, cela pourrait normaliser les violations flagrantes du droit international par la Russie", a ajouté ce porte-parole, faisant référence à l'invasion de l'Ukraine lancée par Moscou en février 2022.

Le ministère vietnamien des Affaires étrangères n'a pas répondu à une demande de commentaire.

(Rédigé par Francesco Guarascio et Khanh Vu; Blandine Hénault pour la version française)

27 commentaires

  • 17 juin 16:09

    Les USA n'ont pas commis assez de crimes au Viet Nam pour qu'ils puissent reprocher à ce pays de bonnes relations avec ses amis ?


Signaler le commentaire

Fermer