Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le confinement aurait détruit plus d'années de vie qu'il n'en a sauvé
Le Point12/05/2021 à 04:59

Le poids du confinement exprimé en années de vie. Ce mardi, nos confrères du Figaro révèlent une étude du think tank GénérationLibre qui compare les effets bénéfiques ou néfastes des différentes périodes de confinement exprimées en années de vie gagnées ou perdues. Le directeur de GénérationLibre prévient que « l'objet n'est pas de dire s'il fallait ou non confiner le pays, mais de proposer une première tentative d'évaluation des conséquences du confinement qui réconcilie l'économie et la santé ».

« Opposer les deux n'a aucun sens, ajoute-t-il, car elles sont intimement liées : lorsque la situation économique se dégrade, les personnes dont le niveau de revenu diminue perdent aussi en espérance de vie. » Pour estimer le nombre d'années de vie gagnées, l'étude mesure « l'effet d'une réduction des interactions sociales sur la circulation du virus » sur une population représentative du pays par rapport à une vie sociale normale.

Crise économique : cette mesure des ordonnances Macron qui refait parler d'elle

Ainsi, l'étude estime qu'environ 100.000 morts ont été évitées grâce aux « politiques de limitation des libertés » combinées à l'adaptation des comportements (gestes barrières, masques,etc.). Pour parvenir en années de vie gagnées, il convient de multiplier ces chiffres par le nombre d'années moyen que les personnes dont la mort n'a pas pu être évitée auraient pu espérer

... Lire la suite sur LePoint.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • pietra3
    12 mai07:49

    Etudes bien compliquées à réaliser ...........Comment peuvent -ils savoir le nombre de morts , que le covid aurait causé si on n' avait pas été confinés ?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer