Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

La Hongrie veut réduire de 25% la consommation de gaz des services publics
information fournie par Reuters08/09/2022 à 12:16

BUDAPEST, 8 septembre (Reuters) - La Hongrie a l'intention de réduire de 25% la consommation de gaz des institutions et des entreprises publiques pendant la saison hivernale, à l'exception des hôpitaux et des services sociaux, pour faire face à la flambée des prix de l'énergie, a déclaré jeudi le chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban.

Gergely Gulyas a également exhorté les consommateurs à utiliser le gaz et l'électricité avec parcimonie, ajoutant que le gouvernement réglementerait les prix du bois de chauffage pour protéger le pouvoir d'achat des ménages pendant l'hiver.

"Au cours des deux prochaines semaines, les ministères vont devoir établir des plans pour ne consommer que 75% des niveaux (de gaz) de l'année dernière", a-t-il déclaré lors d'un point de presse hebdomadaire.

Selon Gergely Gulyas, ces mesures pourraient permettre de réduire la consommation de gaz de la Hongrie d'environ 200 millions de mètres cubes, sur un total de 10 milliards de m3 utilisés chaque année, dont 3,5 milliards de m3 consommés par les ménages.

"(La consommation totale) diminuera car l'industrie commencera à consommer moins d'elle-même, le secteur public sera obligé de consommer moins et je pense que les ménages s'efforcent également de passer à des combustibles alternatifs", a-t-il dit.

Le chauffage des bâtiments public sera plafonné à 18 degrés Celsius, a indiqué le directeur de cabinet de Viktor Orban, qui a refusé de s'associer aux sanctions européennes visant les hydrocarbures russes.

Il a ajouté que le gouvernement travaillait sur un programme visant à aider les petites entreprises à forte consommation d'énergie à préserver des emplois.

L'envolée des coûts de l'énergie en Europe a plongé la balance du commerce extérieur de la Hongrie dans le rouge, avec un déficit de 1,15 milliard d'euros en juillet, l'augmentation des factures d'importation ayant largement dépassé la croissance des exportations.

(Reportage Gergely Szakacs et Anita Komuves; version française Alizée Degorce, édité par Tangi Salaün)

1 commentaire

  • 08 septembre12:35

    poutine va au moins réussir ce qui semblait impossible... faire baisser la pollution et la consommation d'hydrocarbures, tout en détruisant son armée et son économie !merci poupou!