Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Onu appelle à protéger les civils après l'ultimatum éthiopien pour le Tigré
Reuters23/11/2020 à 08:48

L'ONU APPELLE À PROTÉGER LES CIVILS APRÈS L'ULTIMATUM ÉTHIOPIEN POUR LE TIGRÉ

L'ONU APPELLE À PROTÉGER LES CIVILS APRÈS L'ULTIMATUM ÉTHIOPIEN POUR LE TIGRÉ

NAIROBI (Reuters) - Les Nations unies ont exhorté lundi l'Ethiopie à assurer la protection des civils, après que le Premier ministre Abiy Ahmed a fixé aux forces rebelles de l'Etat du Tigré un ultimatum de 72 heures pour capituler avant une offensive contre la capitale locale Mekelle.

Les affrontements qui ont éclaté le 4 novembre entre les forces gouvernementales éthiopiennes et l'armée régionale du Tigré ont fait des centaines, voire même des milliers, de morts.

Catherine Sozi, coordinatrice humanitaire de l'Onu pour l'Ethiopie, a déclaré à Reuters qu'elle espérait que seraient garanties la sécurité des travailleurs humanitaires et la "protection des plus de 525.000 civils (non combattants) qui résident à Mekelle".

Elle a aussi demandé la protection de "toutes les infrastructures civiles comme les centres de santé, les écoles et le réseau d'eau".

Dans un communiqué sur Twitter, le gouvernement éthiopien a déclaré que l'armée avait pris "grand soin" à protéger les civils depuis le début des opérations menées dans le Tigré.

(Omar Mohammed; version française Jean Terzian)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lsleleu
    23 novembre09:04

    Pourquoi protéger que les civils ? .....Un soldat c'est un civil déguisé !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer