Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Il ne faut pas exagérer le risque de faillites des entreprises, dit Villeroy de Galhau
Reuters04/05/2021 à 10:31

IL NE FAUT PAS EXAGÉRER LE RISQUE DE FAILLITES DES ENTREPRISES, DIT VILLEROY DE GALHAU

IL NE FAUT PAS EXAGÉRER LE RISQUE DE FAILLITES DES ENTREPRISES, DIT VILLEROY DE GALHAU

PARIS (Reuters) - Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a minimisé mardi le risque d'une montée des faillites des entreprises, estimant qu'une hausse des défaillances constituerait avant tout un retour à la normale.

"Il faut éviter d'exagérer les alarmes", a-t-il dit lors d'un discours devant l'European Investment Bank (EIB).

François Villeroy de Galhau a rappelé que depuis mars 2020, le nombre de défaillances est "anormalement bas" et que si ce chiffre a augmenté sur les dernières semaines, il reste "significativement" inférieur à celui de 2019.

"Un effet de rattrapage sur la période à venir ne signifierait pas une rupture économique, mais le retour à un rythme naturel", a déclaré le gouverneur de la Banque de France.

"Y a-t-il un risque d'aller au-delà de ce rattrapage, avec une hausse supérieure au 'déficit' de défaillances 2020 ? Rien ne peut être exclu, mais rien ne permet aujourd'hui de l'anticiper", a-t-il poursuivi.

(Leigh Thomas et Blandine Hénault)

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • F0710107
    04 mai11:29

    ne pas mélanger faillite des entreprises zombies qui auraient fermées même sans la crise avec les fermetures d'entreprise viables causées par la crise ... la destruction créatrice a toujours été une bonne chose, l'enjeu est l'accompagnement ( social ) de la transition !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer