Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Grèce: Cinq migrants arrêtés après l'incendie d'un camp à Lesbos
Reuters15/09/2020 à 17:08

GRÈCE: CINQ MIGRANTS ARRÊTÉS APRÈS L'INCENDIE D'UN CAMP À LESBOS

LESBOS, Grèce (Reuters) - La police grecque a arrêté mardi cinq migrants à la suite de l'incendie ayant ravagé la semaine dernière le camp de Moria, sur l'île de Lesbos, alors que des milliers de déplacés refusent d'être transférés sur un autre site.

Les autorités sont à la recherche d'un sixième migrant, a déclaré le ministre de la Protection des citoyens, Michalis Chrisohoidis.

Plus de 12.000 personnes, originaires essentiellement d'Afghanistan, d'Afrique et de Syrie, sont privées d'abri et de nourriture depuis que le camp de Moria, surpeuplé, a été détruit mercredi dernier.

Les autorités grecques pensent que l'incendie a été délibérément provoqué par les migrants à la suite de l'entrée en vigueur de mesures de quarantaine liées à la découverte de cas de contamination au nouveau coronavirus dans le camp. Cet incident a remis la question migratoire sur le devant de la scène et exposé une nouvelle fois les divisions des dirigeants européens sur le sujet.

Le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, a réitéré son appel à davantage de solidarité européenne, estimant qu'il était temps de passer de la parole aux actes.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, doit se rendre ce mardi à Lesbos.

L'Allemagne, pour sa part, a accepté d'accueillir 1.500 migrants actuellement retenus sur plusieurs îles grecques, en plus des 100 à 150 déjà prévus.

Le Premier ministre grec a déclaré que le camp de Moria, critiqué pour ses conditions d'insalubrité avant sa destruction, "appartenait désormais au passé" et qu'un nouveau site serait construit à la place avec un soutien accru et une implication de l'Union européenne.

A Lesbos, des milliers de personnes, y compris des enfants, dorment encore dans la rue, une semaine après l'incendie du camp.

Selon Luciano Calestini, chef du bureau grec du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), moins de 1.000 places dans les nouvelles installations sont actuellement occupées par les migrants alors que des milliers sont disponibles et d'autres sont en train d'être créées.

(Vassilis Triandafyllou, avec Angeliki Koutantou et Renee Maltezou à Athènes, Emma Farge à Genève, version française Claude Chendjou)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jean-648
    15 septembre17:51

    Et votre mère jean.coq elle vous a aussi "pondu" vivant ???

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer