Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

"Front populaire" : ces électeurs du PS qui se sentent trahis par les tractations à gauche
information fournie par Boursorama avec Media Services 13/06/2024 à 11:44

Un sondage estime que 65% des électeurs de Raphaël Glucksmann prévoient de voter pour l'alliance de gauche. Mais pour d'autres, les prises de position de LFI sont rédhibitoires.

( AFP / JEFF PACHOUD )

( AFP / JEFF PACHOUD )

Ils ont choisi Raphaël Glucksmann aux Européennes, et ils ont l'impression de s'être fait voler leur bon score. Une partie des électeurs du Parti socialiste fait part d'un sentiment de "désillusion" ou de "trahison" alors que le PS, LFI, les communistes et les Écologistes travaillent à la constitution d'un "front populaire".

"Tout le monde sait bien que le PS est arrivé en tête , mais le parti n'aborde pas l'élection en leader" de la gauche , dénonce Daniel, chef d'entreprise parisien. Encarté depuis 20 ans au sein du parti à la rose, le quadragénaire se sent "trahi". Le "Front populaire" devrait présenter 175 candidats PS aux élections législatives, contre 229 Insoumis, 92 écologistes et 50 communistes .

Les socialistes, menés par Raphaël Glucksmann, ont fini premiers des listes de gauche aux européennes dimanche. Leur nombre de candidats augmente par rapport aux accords de la Nupes en 2022, mais reste sous le nombre d'Insoumis, forts de leur score de 22% à l'élection présidentielle de 2022.

"Ça fait mal au cœur, l'essence du parti s’effrite", lâche Florence, entrepreneure albigeoise et électrice socialiste depuis toujours. "Comment avoir confiance en des gens qui changent de discours toutes les trois minutes ?" interroge Vincent, directeur d'établissement de santé à Toulouse, aujourd'hui "dépité".

Le problème LFI

Pour eux, le problème n’est pas le principe d’une union à gauche, mais la présence de La France insoumise en son sein. "LFI enfreint complètement les valeurs socialistes" , affirme Florence. Plus précisément, certains sympathisants réprouvent la ligne de Jean-Luc Mélenchon, au contraire d'un François Ruffin qui apparaît plus consensuel. "Mélenchon, c'est du Trump" estime Vincent.

Parmi les reproches au leader LFI : "communautarisme", "complotisme", "propos violents", "soutien à des régimes autoritaires en Chine et en Russie" . Certains dénoncent également des propos qu'ils considèrent antisémites depuis les attaques du Hamas le 7 octobre.

Si les partis de gauche veulent s'allier pour contrer le RN, l'argument ne convainc pas tous les sympathisants socialistes. Pour Daniel, mieux vaut "accepter de perdre plutôt qu'essayer de sauver quelques sièges".

Voter "en se bouchant le nez" ?

Mais tout le monde n'est pas aussi définitif. Gaëlle, quinquagénaire, cheffe d'une petite agence de communication et fidèle à l'aile libérale du PS, attend de voir le programme avant d'arrêter son choix. Elle souhaite par exemple des positions pro-européennes, la défense de l'Ukraine, ou encore la protection des services publics. Si ses exigences sont satisfaites, elle pourrait voter pour un candidat LFI, "en [se] bouchant le nez".

"Si c'est un LFI qui n'a pas fait de déclaration antisémite , je pourrais tout de même voter pour eux, sinon je m’abstiendrai", explique Daniel. Florence, elle, a fait son choix : elle votera Renaissance, à contrecœur.

Malgré tout, 65% des électeurs de Raphaël Glucksmann aux européennes prévoient de voter pour l'alliance des gauches, selon un sondage Elabe pour BFMTV et La Tribune Dimanche paru mercredi.

22 commentaires

  • 14 juin 07:41

    Le Front Populaire ressemble plutôt à un Front Populiste ...


Signaler le commentaire

Fermer