Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

France: Les coupures de courant cet hiver ne sont pas une fatalité, selon RTE
information fournie par Reuters01/12/2022 à 09:21

Photo de pylones haute-tension à Avesnes-le-Sec

Photo de pylones haute-tension à Avesnes-le-Sec

PARIS (Reuters) - Les coupures de courant ne sont pas inéluctables cet hiver, a estimé jeudi Xavier Piechaczyk, président du directoire de RTE, le gestionnaire des lignes à haute tension en France.

Nous sommes dans "une situation à risque, mais il ne faut pas considérer les coupures comme une fatalité, on sait les éviter", a-t-il dit sur franceinfo.

C'est tout le principe du "signal Ecowatt rouge" - qui signifie que le système est très tendu, par exemple s'il fait particulièrement froid - dont l'objectif est de donner les moyens d'éviter les délestages jusqu'au dernier moment, a expliqué Xavier Piechaczyk.

"S'il faisait vraiment très froid, trois jours avant on publierait un Ecowatt rouge, là ça informe les Français, ça leur permet de se préparer", a-t-il détaillé.

Ce signal est confirmé la veille pour prévenir d'un risque de délestage programmé qui peut être évité en faisant "des écogestes au bon moment". "Jusqu'à la dernière seconde, nous pouvons éviter (le délestage) si on fait les bons gestes", a ajouté Xavier Piechaczyk.

Par exemple, si une telle coupure est programmée pour 08h00 du matin, les entreprises peuvent ne pas allumer le chauffage et faire attention à l'éclairage à cette heure-là et un peu avant et si les particuliers et les collectivités locales font également des efforts, le délestage peut être évité jusqu'au dernier moment.

(Rédigé par Bertrand Boucey et Myriam Rivet, édité par)

10 commentaires

  • 01 décembre11:20

    ça va être beau dans le métro et les ascenseurs quand il y aura les coupures, sans parler de la pagaille dans les aéroports. Merci aux écolos, et à ceux qui les ont suivis, et qui ne seront pas les derniers à se plaindre de ne pas avoir d'électricité, d'avoir sabordé nos centrales nucléaires sans rien proposer de concret (et au même prix) pour les remplacer.