Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France: Le général Lecointre prône des sanctions contre les signataires de la tribune de militaires
Reuters29/04/2021 à 10:03

FRANCE: LE GÉNÉRAL LECOINTRE PRÔNE DES SANCTIONS CONTRE LES SIGNATAIRES DE LA TRIBUNE DE MILITAIRES

FRANCE: LE GÉNÉRAL LECOINTRE PRÔNE DES SANCTIONS CONTRE LES SIGNATAIRES DE LA TRIBUNE DE MILITAIRES

PARIS (Reuters) - Le général François Lecointre, chef d'Etat major des armées, souhaite la mise à la retraite des généraux d'active signataires d'une tribune dans la presse évoquant un "délitement" de la société française, déclare-t-il dans un entretien publié jeudi par Le Parisien.

François Lecointre précise que 18 militaires en activité, dont quatre officiers, ont signé cette tribune publiée la semaine dernière dans le magazine Valeurs actuelles, qui selon lui ne "présentait pas grand intérêt".

Dans cette tribune, plusieurs centaines de militaires dont une vingtaine de généraux à la retraite s'inquiètent du "délitement de leur patrie" face à "l'islamisme" et des "hordes de banlieues", évoquant entre les lignes la possibilité d'un coup d'Etat militaire.

"Je ne peux pas l'accepter, car la neutralité des armées est essentielle. (...) J'ai été choqué d'y lire un appel à l'armée d'active : ça me révulse absolument", dit François Lecointre.

Le chef d'état-major estime que ce texte ne reflète en rien l'état d'esprit des armées. "L'armée est républicaine, elle n'est pas politisée (...) Contrairement aux fantasmes que certains entretiennent, elle est très diverse socialement", explique-t-il.

"C'est une tentative de manipulation de l'armée inacceptable. Si ces gens veulent s'exprimer, qu'ils le fassent en leur nom, sans mettre en avant leur qualité d'ancien militaire ou leur grade", ajoute-t-il.

François Lecointre prône la radiation des généraux signataires, une procédure qui entraîne leur mise à la retraite définitive.

"Je souhaite que leur mise à la retraite d'office soit décidée. C'est une procédure exceptionnelle, que nous lançons immédiatement à la demande de la ministre des Armées" Florence Parly, dit-il. "Ces officiers généraux vont passer chacun devant un conseil supérieur militaire. Au terme de cette procédure, c'est le président de la République qui signe un décret de radiation."

Pour les autres signataires en activité, le général plaide pour des sanctions disciplinaires.

"On est en train d'étudier avec les chefs d'état-major des trois armées les cas des 18 personnes concernées et le niveau de sanction à appliquer", dit-il.

"Mon intention est qu'elles soient plus fortes pour les plus gradés et moins fortes pour les moins gradés", poursuit-il.

Mercredi, le Premier ministre, Jean Castex, a accusé la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, de "récupération politique" après le soutien apporté par cette dernière à cette tribune.

(Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)

77 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Alananas
    30 avril05:10

    La sanction ne changera rien au constat qui est fait. Casser le thermomètre n'a jamais arrêter la maladie.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer