Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Crypto-monnaies : comment investir en toute sérénité ?
information fournie par Café de la Bourse01/04/2021 à 11:55

(Crédits photo : Pexels - Worldspectrum )

(Crédits photo : Pexels - Worldspectrum )

Les performances des crypto-monnaies et en premier lieu du Bitcoin ont de quoi faire des envieux. Si le rallye haussier de fin 2020-début 2021 a pu ressembler par certains aspects à la bulle de 2017, le fort mouvement de hausse que nous avons connu il y a quelques semaines était moins fondé sur de la spéculation à outrance que sur la démocratisation des crypto-monnaies comme moyen de paiement et la reconnaissance des monnaies virtuelles par les acteurs de la finance. Peut-être souhaitez-vous alors rejoindre le mouvement et investir en cryptoactifs ? Avant de se positionner sur le marché très particulier des monnaies virtuelles, mieux vaut bien connaître le cadre réglementaire et les réflexes à avoir pour éviter les arnaques et déconvenues en tous genres.

Découvrez dans cet article le nouveau cadre législatif qui entoure les acteurs de la crypto, les raisons de se méfier, et les outils et réflexes à adopter pour éviter les arnaques.

Un cadre législatif particulier

Les crypto-monnaies appartiennent à la catégorie des biens divers et sont régulés par l'autorité des marchés financiers depuis la loi Sapin II du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique. Le gendarme des marchés se charge notamment de veiller à l'existence de garanties suffisantes sur la qualité de l'intermédiaire et de l'opération et sur l'équilibre des documents professionnels qui ne doivent pas se limiter à faire l'éloge des performances passées des produits traités mais aussi avertir l'investisseur potentiel du risque très important qui accompagne ce type de placement.

Avec la loi Pacte, le cadre réglementaire s'est fait plus précis et désormais, un régime spécifique destiné aux acteurs du secteur a été mis en place : il s'agit du régime de Prestataires de Services sur Actifs Numériques (PSAN), une notion qui regroupe tous les « intermédiaires financiers qui proposent différents services relatifs à l'investissement en crypto-actifs » spécifie l'AMF. Et l'autorité de régulation insiste sur le fait que ceux-ci doivent obligatoirement être enregistré auprès de l'AMF « pour pouvoir proposer des services de conservation de crypto-actifs ou d'accès à des crypto-actif ou bien d'achat/vente de crypto-actifs contre des monnaies ayant un cours légal ». Tout acteur non enregistré peut, depuis décembre dernier, figurer sur les listes noires de l'AMF des prestataires non autorisés à opérer. En outre, les acteurs qui souhaiteraient démarcher de nouveaux clients doivent demander à l'AMF un agrément optionnel.

Un secteur qui nécessite une vigilance accrue

Ce renforcement du cadre réglementaire intervient dans un contexte de flou législatif qui a permis à de nombreux acteurs plus ou moins sérieux, voire parfois de vrais escrocs, de prospérer sur la toile. Il faut dire que le marché des crypto-monnaies a vu débarquer une foule d'investisseurs désireux de réaliser des gains rapides et spectaculaires, sans réelle connaissance des spécificités de ce secteur dont les caractéristiques techniques et technologiques échappent à beaucoup de spéculateurs.

Rappelons d'abord que les crypto-monnaies sont considérées comme des placements atypiques car elles en ont la caractéristique principale : une espérance de rendement aussi élevé que leur volatilité. Il s'agit donc d'actifs particulièrement risqués. C'est pourquoi il est indispensable de n'investir en monnaie virtuelle qu'une toute petite partie de son patrimoine (ne jamais excéder 5 % à 10 % de son patrimoine financier dans des placements atypiques), dont on n'a pas besoin à court-moyen terme, et que l'on est même prêt à entièrement perdre.

Ensuite, les crypto-monnaies sont des devises virtuelles fondées sur la technologie blockchain, non régulées par une institution financière, dont le minage repose sur des algorithmes qui lui sont spécifiques. Les candidats investisseurs qui n'auraient pas compris un traître mot de la phrase précédente feraient bien de ne pas y aller. Investir en crypto-monnaie, comme n'importe quel investissement, implique que l'on comprenne son fonctionnement, ses caractéristiques, ses atouts et ses limites.

Les outils et réflexes à adopter pour éviter les arnaques

Ainsi, il conviendra de n'investir dans les crypto-monnaies que si vous comprenez bien ce dont il s'agit, en ayant au préalable déterminer quels jetons vous paraissent le plus intéressants.

Avant tout investissement et toute transaction en crypto-monnaies, vérifiez que l'intermédiaire dispose bien de toutes les accréditations et notamment qu'il possède bien un numéro d'enregistrement auprès de l'AMF en tant que Prestataires de Services sur Actifs Numériques (PSAN). Vous pouvez aussi vous assurer qu'il ne figure pas sur la liste noire de l'AMF. En cas de doute, abstenez-vous de traiter avec ce prestataire.

Enfin, peu importe les précautions que vous aurez prises, gardez toujours à l'esprit que le risque est bien présent (très présent même) dès lors que l'on investit sur des monnaies virtuelles. Un investissement sûr n'est pas un investissement sans risque de perte en capital. Ainsi, investir en crypto-monnaies avec un acteur de confiance, connu et reconnu, disposant des accréditations de l'AMF et vous mettant ainsi à l'abri d'une escroquerie, ne signifie pas pour autant que votre investissement ne vous fait courir aucun risque puisque la volatilité inhérente à ce type d'actifs vous fait courir un risque très important de perte en capital. Investir à l'abri d'une arnaque ne signifie pas que vos sous sont à l'abri, loin de là !

6 commentaires

  • 25 février18:51

    ' fondées sur la technologie blockchain, non régulées par une institution financière, dont le minage repose sur des algorithmes qui lui sont spécifiques. Les candidats investisseurs qui n'auraient pas compris un traître mot de la phrase précédente feraient bien de ne pas y aller. ' Ah bon ? La plupart des investisseurs en bourses ne savent pas plus comme ca marche et je ne parle pas des assurance vie et autres fond profilés.