Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Coronavirus: Nouvelle amélioration en France, vigilance face au variant delta
information fournie par Reuters23/06/2021 à 15:50

CORONAVIRUS: NOUVELLE AMÉLIORATION EN FRANCE, VIGILANCE FACE AU VARIANT DELTA

CORONAVIRUS: NOUVELLE AMÉLIORATION EN FRANCE, VIGILANCE FACE AU VARIANT DELTA

PARIS (Reuters) - La situation sanitaire continue de s'améliorer en France, avec un nouveau ralentissement de l'épidémie de COVID-19 à l'échelle nationale, mais la vigilance reste de mise dans certains territoires pour éviter la propagation du variant Delta, a prévenu mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

"Si les voyants nationaux sont (...) au vert, nous ne pouvons absolument griller aucun feu, la vigilance reste absolue" face à "plusieurs points d'attention" en Guyane, dans les Landes et dans le Bas-Rhin, a-t-il déclaré lors du compte-rendu du conseil des ministres.

Alors que le port du masque n'est désormais plus obligatoire à l'extérieur et que le couvre-feu a été levé dimanche, les indicateurs sanitaires continuent de s'améliorer.

A l'échelle nationale, le taux d'incidence est descendu à 24 cas pour 100.000 habitants sur une semaine (soit moins de la moitié du seuil d'alerte, fixé à 50), le taux de positivité des tests virologiques est inférieur à 1% et le taux de reproduction du virus (appelé "R" ou "R0" par les chercheurs et reflétant le nombre moyen de personnes infectées par un cas) s'établit désormais à 0,64.

A ce niveau, ce taux, qui reflète la contagiosité d'un agent pathogène, signifie que 100 personnes infectées en contaminent en moyenne 64, ce qui se traduit par une diminution du nombre de nouveaux cas avec le temps.

EXCEPTION LANDAISE

Pour autant, la situation épidémique reste "très préoccupante" en Guyane, tandis que les Landes et le Bas-Rhin, confrontés à la propagation du variant Delta du coronavirus SARS-CoV-2, font l'objet d'une mobilisation et d'une vigilance renforcées de la part des autorités afin de remonter les chaînes de contamination et d'accélérer la vaccination.

Ce variant Delta, initialement découvert en Inde, est bien plus contagieux que les autres variants en circulation, déjà plus transmissibles que la souche initiale.

S'il représente entre 9 et 10% des contaminations à l'échelle nationale, voire 12 à 13% en Ile-de-France, il est responsable de 70% des cas positifs détectés dans les Landes, a précisé Gabriel Attal.

Le département du Sud-Ouest est le seul de métropole où l'épidémie progresse, le seul où le taux d'incidence - qui a augmenté d'environ 10% en une semaine - dépasse le seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 habitants sur une semaine.

Le Premier ministre, Jean Castex, doit s'y rendre jeudi en compagnie du ministre de la Santé, Olivier Véran.

Autre département dans le viseur des autorités, le Bas-Rhin, où une soixantaine de cas de contamination par le variant Delta ont été détectés, avec plusieurs "clusters", notamment à Strasbourg.

"Nous restons vigilants et nous gardons le cap", a dit Gabriel Attal en précisant qu'il n'est "par prévu aujourd'hui de prendre des mesures de restriction supplémentaires" dans ces départements.

Le porte-parole du gouvernement n'a cependant pas exclu que ce soit le cas à l'avenir si certains territoires devaient faire face à une reprise épidémique trop marquée, par exemple en abaissant les jauges de fréquentation dans certains lieux publics.

(Reportage Elizabeth Pineau et Myriam Rivet, édité par Bertrand Boucey)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • dludo
    23 juin17:07

    On a encore le temps de se vacciner pour éviter une nouvelle vague à la rentrée.Rendre le vaccin obligatoire semble encore difficile à imaginer; il le sera peut-être quand cette 4° vague arrivera (puisqu'il faut que cela paraisse grave pour qu'une telle décision soit prise). Mais cela résoudrait ce problème de 4° vague...