Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Christian Saint-Etienne : « Le programme de Fillon est le meilleur mais... »

Boursorama19/04/2017 à 19:18

Christian Saint-Etienne : « Le programme de Fillon est le meilleur mais... »

François Fillon est régulièrement cité parmi les programmes économiques les plus pertinents de l’élection présidentielle. Un argument qui pourrait faire pencher la balance en sa faveur le jour-j, alors que les sondages ne le voient toujours pas accéder au 2nd tour. Christian Saint-Etienne, économiste reçu dans Écorama considère également le projet du candidat de la droite comme étant le meilleur, malgré deux grandes faiblesses.

Dans une société française marquée par l’importance de l’État, François Fillon le libéral navigue presque à contre-courant. « Dans notre pays, l’Histoire politique veut que l’État a fait la France, il doit donc jouer un rôle clé », rappelle Christian Saint-Étienne. Avant d’ajouter « on a besoin d’efficacité de l’État pour avoir une France compétitive ». Un contexte français peut-être oublié par le candidat de la droite.

« Certains aspects me paraissent ainsi excessifs », explique l’économiste. A propos de la suppression de l’ISF par exemple, une des mesures phares de François Fillon, Christian Saint-Etienne parle « d’erreur psychologique et politique ». Selon lui, « les Français jouissent de la sur-fiscalité des riches ». S’il n’écarte pas la suppression de cet impôt symbolique, l’économiste préconise de ne le faire qu’au bout « de trois ou quatre ans, une fois que la politique de l’offre intelligente portera ses fruits ». En premier lieu, il conseille, comme le veut François Fillon, de relancer la croissance et la production en mettant la fiscalité sur les revenus du capital à 30%, mais « tout en divisant par deux, le taux de l’impôt sur la fortune ». Une politique permettant ainsi « de préserver la paix sociale » explique-t-il.

« Avec la suppression de 500.000 fonctionnaires, François Fillon voulait attirer l’attention des Français »

Pour le moment, « la suppression de l’ISF est donc mal calibrée » regrette l’économiste, comme l’annonce de la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires. Une mesure qui aurait dû être centrée « sur l’efficacité de la fonction publique ». D’autant qu’« avec son programme, Fillon aurait tout intérêt à différer cette suppression qui est de toute façon impossible à réaliser ».

Pour l’économiste, le nombre d’employés dans la fonction publique n’a pas d’importance. Il estime que François Fillon pourrait s’inspirer de la volonté d’Alain Juppé de « réduire entre 250.000 et 280.000 le nombre de fonctionnaires dans la fonction publique. L’important, c’est d’en améliorer l’efficacité et sa numérisation. Supprimer bestialement les fonctionnaires, n’aurait pas d’effet positif sur le chômage (…), tous les services seraient désorganisés ». Une mesure phare « mal pensée » mais qui « dans l’esprit de Fillon,  pouvait probablement attirer l’esprit des Français » conclut-il.

 

Si vous faites partie des indécis, Boursorama vous aide à choisir le candidat qui vous représente. 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.