Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bercy a demandé à Engie de retarder la signature d'un contrat gazier aux USA-source
Reuters22/10/2020 à 13:31

BERCY A DEMANDÉ À ENGIE DE RETARDER LA SIGNATURE D'UN CONTRAT GAZIER AUX USA

BERCY A DEMANDÉ À ENGIE DE RETARDER LA SIGNATURE D'UN CONTRAT GAZIER AUX USA

PARIS (Reuters) - Le ministère français de l'Economie a demandé à Engie de retarder la signature d'un important contrat gazier aux Etats-Unis en raison de préoccupations liées à l'environnement, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

Cette intervention du gouvernement intervient dans le contexte de la préoccupation de plus en plus forte suscitée par les fuites de méthane sur les installations pétrolières et gazières, entre autres aux Etats-Unis, et par leur impact sur le dérèglement climatique.

Le contrat d'Engie concerné, dont le montant est évalué à sept milliards de dollars (5,9 milliards d'euros), porte sur l'importation de gaz de schiste par l'entreprise américaine NextDecade via un terminal au Texas.

"Il a été convenu au cours d'un conseil que ce projet nécessitait des approfondissements. Engie a souhaité se laisser plus de temps pour les mener", a déclaré le groupe français, dont l'Etat possède 23,6% du capital et 33,96% des droits de vote. Engie n'a pas souhaité dire si cette décision était la conséquence de l'intervention de Bercy.

Le gouvernement français s'est refusé à tout commentaire.

Selon la source proche du dossier, le projet "ne correspond pas à notre projet environnemental et à notre vision environnementale".

Politico et la lettre d'information "La Lettre A" avaient auparavant fait état de l'intervention de l'Etat dans le dossier.

Au début du mois, l'organisation non-gouvernementale "Les Amis de la Terre" avaient appelé Engie et l'Etat actionnaire à "enterrer définitivement et de toute urgence" le projet de contrat avec NextDecade, le jugeant "en totale incohérence avec les ambitions climat affichées par la France".

La réduction des fuites de méthane, un gaz à effet de serre dont le potentiel de contribution au réchauffement climatique est estimé plus de 80 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone (CO2) au cours des 20 premières années après son émission dans l'atmosphère, est un sujet de plus en plus sensible pour les autorités du secteur de l'énergie, les producteurs et les investisseurs.

(Sarah White, avec Elizabeth Pineau à Paris et Shadia Nasralla à Londres, version française Jean-Stéphane Brosse et Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mxnagg
    22 octobre15:16

    Alléluia ! tout contrat au USA finit par des amandes, taxes, penalites... donc si des boites prives veulent jouer c'est leur droit si le contribuable est succeptible d'eponger il faut refuser tout

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer