Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"Avez-vous vraiment besoin de faire la fête?, demande l'OMS à la jeunesse
Reuters05/08/2020 à 17:15

"AVEZ-VOUS VRAIMENT BESOIN DE FAIRE LA FÊTE?, DEMANDE L'OMS À LA JEUNESSE

par Emma Farge

GENÈVE (Reuters) - Les jeunes doivent réfréner leur envie de se rassembler pour faire la fête et contribuer ainsi à éviter de nouvelles contaminations au coronavirus, ont déclaré mercredi des responsables de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Lassés du confinement et désireux de profiter de l'été dans l'hémisphère nord, les jeunes de certains pays ont contribué à une hausse de nouveaux cas de contaminations en se rassemblant à nouveau pour des fêtes, des barbecues et des vacances, sans toujours respecter les règles sanitaires en vigueur.

Même à Genève, le siège de l'Organisation mondiale de la santé, les cabarets et les boîte de nuit ont été fermés la semaine dernière, près de la moitié des nouveaux cas ayant été découverts dans la ville.

"Les jeunes doivent aussi prendre conscience qu'ils ont une responsabilité", a dit Mike Ryan, responsable des urgences à l'OMS et père de trois enfants, lors d'une discussion en ligne. "Posez-vous cette question : ai-je vraiment besoin d'aller à cette fête ?"

Les jeunes sont moins susceptibles de souffrir d'une forme grave de la maladie respiratoire que leurs parents ou grands-parents, mais la proportion des personnes infectées âgées de 15 à 24 ans a triplé en cinq mois environ, selon les données de l'OMS.

Selon Mike Ryan, les jeunes se montrent souvent réticents à donner leurs coordonnées ou à révéler le nom de leurs amis pour permettre un suivi des contacts. "C'est difficile mais nécessaire pour arrêter le virus", a-t-il souligné.

Les journaux suisses ont déclaré que dans une boîte de nuit à Zurich où de nouveaux cas ont été enregistrés récemment, des fêtards avaient donné de faux noms, dont celui de "Donald Duck".

Outre la réduction des risques pour les autres, l'épidémiologiste de l'OMS Maria Van Kerkhove recommande aux jeunes d'être prudents pour eux-mêmes car même une forme bénigne de la maladie pourrait avoir des conséquences à long terme.

(Emma Farge, version française Dagmarah Mackos, édité par Jean-Michel Bélot)

25 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • homlib
    06 août09:51

    Avons-nous besoin de l'OMS?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer