Fondamentaux Or

L'or garde toujours son image de valeur refuge en temps d'incertitudes économiques. La volatilité de son cours est en effet plus faible que celle des autres matières premières malgré l'existence de périodes de fortes baisses du métal jaune.

Offre : extraction minière en progression et refonte du métal

Des années 1950 à 1980, la production mondiale de métal jaune était comprise entre 1200 et 1500 tonnes par an. A partir des années 1990, la production mondiale a presque doublé, atteignant 2200 à 2600 tonnes par an. Depuis le début des années 2010, la production a encore légèrement progressé, passant le cap des 2700 tonnes depuis 2012. L'or étant pratiquement indestructible et réutilisable à l'infini, les quantités extraites chaque année s'accumulent progressivement. L'ensemble de l'or en circulation atteindrait 175.000 tonnes dans le monde en 2015.

L'offre d'or sur le marché peut provenir de deux sources : soit de la nouvelle production minière (62% de l'offre en 2010), soit de la refonte d'or déjà existant (38% de l'offre).

Le poids de l'Afrique du Sud était prépondérant jusqu'aux années 1980 : le pays fournissait alors plus de la moitié de la production minière et disposait d'un quasi-monopole avant 1970. Le pays n'était toutefois plus que le 6e producteur d'or en 2013 avec 145 tonnes derrière la Chine (420 tonnes, dont la production a doublé en 10 ans), l'Australie (255 tonnes), les Etats-Unis (227 tonnes), la Russie (220 tonnes) et le Pérou (150 tonnes).

Demande : joaillerie et investissements en lingots

Depuis 2010, la joaillerie représenterait 50% de la demande en or selon les estimations du World Gold Council. Les investissements sous forme de lingots ou de pièces représenteraient quant à eux environ 40% de la demande mondiale, alors que l'industrie (essentiellement le secteur électronique) en représenterait environ 10%. À noter qu'en 2000, la joaillerie représentait encore 95% de l'ensemble de la demande mondiale de métal jaune.

L'Inde est le premier importateur au monde, en raison de la popularité de l'or pour les bijoux. La Chine connaît quant à elle une forte croissance de sa demande pour les mêmes raisons (malgré un recul en 2014), et pourrait devenir le premier consommateur, devant l'Inde, d'ici à 2020.

La demande d'or en joaillerie diminue lorsque les prix montent, alors que pour l'industrie, la demande a surtout tendance à suivre la croissance mondiale. Les investissements sous forme de lingots et pièces ont quant à eux tendance à être privilégiés en période de crise ou d'inflation. Pour cette raison, la demande globale d'or s'est accrue depuis la crise financière de 2008, l'or étant considéré comme un investissement plus sûr que certaines devises.

Retrouvez le dernier cours de l'or

Cotation : l'once d'or

Sur les marchés, l'or est coté à la Bourse de Londres (London bullion market). À New York, les échanges sur l'or se font sous la forme de contrats à terme. Dans les deux cas, la cotation se fait en USD/once (une once correspond à environ 31 grammes d'or).

Le lingot d'or est quant à lui la forme la plus conventionnelle d'échange et de stockage sous forme physique du métal. Il existe plusieurs tailles de lingots, et la valeur de ces derniers n'est donc pas directement cotée sur les marchés. Le prix d'un lingot dépend de son poids et de son  titre » en or, c'est-à-dire du pourcentage d'or pur qui le compose.

Evolution des prix de l'or : stabilisation après 10 ans de hausse

C'est principalement la demande d'or dans une optique d'investissement qui guide l'évolution des prix de l'or sur les marchés. La recherche d'or de la part des banques centrales, qui détiennent environ 20% du stock mondial de métal jaune, participerait grandement au soutien des prix du fait d'une demande constante.

Entre les années 2000 et 2011, l'or a connu une forte hausse de son cours. L'once d'or est ainsi passée de 300 dollars à plus de 1800 dollars en seulement 11 ans. Auparavant, l'or avait connu une relative stagnation de son cours dans les années 1990, les prix fluctuant entre 250 et 400 dollars l'once. À noter qu'à la fin des années 1970, une bulle s'était formée sur l'or avec le second choc pétrolier, amenant de manière éphémère le prix de l'once à 800 dollars.

En 2013, l'or a subi un contre-choc notable, perdant plus de 25% de sa valeur au cours de l'année. Depuis, le métal jaune semble avoir retrouvé une certaine stabilité de son cours entre 1200 et 1400 dollars l'once. L'aspect valeur-refuge de l'or est donc relatif, le métal jaune n'étant pas à l'abri de bulles et de krachs.

Source X. Bargue - Boursorama 2015