"Si les taux remontent, la dette risque d'être hors de contrôle", selon Lorenzo Bini Smaghi, président de la Société Générale

le
12

Trou d'air du commerce mondial, montée du protectionnisme, hésitations de la Fed, taux bas, banques européennes dans la tourmente : Lorenzo Bini Smaghi, président de la Société Générale, réagit à l'actualité économique. Ecorama du 29 septembre 2016, présenté par David Jacquot, sur Boursorama.com.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • npi6711 il y a un mois

    elle est deja hors de controle...et çà fait des années... si les taux remontent ont fait quoi...

  • ccoudra2 il y a un mois

    Bien sur, les taux vont remonter, on ne sais pas quand, mais il est quasiment certain qu'ils vont amorcer leur remontrée courant 2017... est-ce que nos politiques en tiennent compte et se préparent à une remontée catastrophique pour nos finances même s'il s’agira d'une remontrée douce et contrôlée...

  • npi6711 il y a 2 mois

    la France aussi avec 4.5% de déficit , les banques,... çà promet

  • remi1235 il y a 2 mois

    SG très endettée, au bord du gouffre ?, plaide pour les taux négatifs..... Mais les taux négatifs vont engendrer un retrait massif sur l'assurance vie et étouffer les banques qui n'auront plus assez de marge entre les prêts et le refinancement. Si l'on ajoute les petits apprentis sorciers qui fabrique des lois ( sapin 2) et des décrets visant à "refaire Chypre" la c'est la cata ..débat cornélien : hausse des taux = hausse de la dette, mais taux nuls ou négatifs c'est l'asphyxie 'économique.

  • tamtou il y a 2 mois

    c'est que du marketing pour vendre de l'électricité......les centrales nucléaires sont appelées à s'arrêter .... et elles produises des déchets bien plus toxique et pour plusieurs générations

  • jmlhomme il y a 2 mois

    Bla bla bla la premiere chose à faire est de réduire à marche forcée cette dette, donc à marche forcée les déficits publics ( tous confondus) ...sinon c'est la faillitte du systeme et les guerres ( le chaos redonne les regles du bon sens en remettant les pendules à l'heure ). C'est la conséquence de nos irresponsables politiques depuis 40 ans pour proteger toujours des avantages acquis non justifiés de nos jours.

  • Jermaup il y a 2 mois

    Je suis d'accord avec les commentaires précedents, nous sommes dirigés par des amateurs qui sont conseillés par des dilettantes. Vieux benêts, ils croient qu'il suffit d'attendre la fin de la "crise imaginaire " pour retrouver la croissance de leur jeunesse. La fameuse croissance de 5 % d'après guerre, en attendant les jeunes sont sommés de payer et s'endetter pour satisfaire le train de vie des plus vieux qui pleurnichent sur leur croissance perdue.

  • indyta il y a 2 mois

    barrez vous !! c est sur qu avec des taux negatifs, on ne rembourse rien alors bonjour quand ils augmenteront..merci qui? les 3 gus qui en 1973 ont refilé la manne publique aux lobbying..merci et au revoir disait l autre ...evidemment!

  • cosack il y a 2 mois

    N importe quoi. Comme si la BCE ne savait pas qu il faudra remonter les taux progressivement. Tous ces mecs qui parlent pour ne rien dire ... affligeant.

  • mlaure13 il y a 2 mois

    PP4512...la politique des plus politicienne est de mise...et après nous, le déluge se disent-ils...:-(((