« Quel fil conducteur des marchés en 2017 ? » (Cercle des analystes indépendants)

le
11

Les performances du secteur industriel, des banques et des matières premières devraient rester au coeur de l'actualité des marchés au cours des 12 prochains mois, explique Eric Galiègue.
Les performances du secteur industriel, des banques et des matières premières devraient rester au coeur de l'actualité des marchés au cours des 12 prochains mois, explique Eric Galiègue.

Jusqu’à preuve du contraire, l’évolution des cours de Bourse reproduit plus ou moins fidèlement l’évolution des bénéfices des entreprises. Et il faut voir dans les anticipations  de bénéfices le meilleur estimateur de la performance boursière future : c’est pour cela que les investisseurs utilisent les services des analystes financiers.

Pour ce qui concerne l’année 2016, il est utile de faire un premier relevé des performances boursières (du cours) et fondamentales (de l’anticipation du bénéfice prospectif) des actions européennes. Nous avons regroupé en déciles (10 groupes de taille égale, chacun constitué des 30 actions classées par ordre croissant de performance boursière) les 300 sociétés de l’indice Euro Stoxx. Le résultat obtenu est rassurant : il existe évidemment une forte relation entre la performance boursière et la performance fondamentale calculée sur la même période.

Comparaison des performances boursières et des performances fondamentales des entreprises de l'Euro Stoxx depuis
Comparaison des performances boursières et des performances fondamentales des entreprises de l'Euro Stoxx depuis le début de l'année, par déciles. Source : Factset et Valquant.

Ce type d’analyse par titre, est elle aussi édifiante. 

Les 10 plus fortes chutes boursières européennes comparées à la chute du bénéfice p
Les 10 plus fortes chutes boursières européennes comparées à la chute du bénéfice prospectif des entreprises concernées. Source : Factset et Valquant.

La lise des plus fortes baisses correspond, à peu de choses près, à la liste des banques d’Europe du Sud (Italie, Espagne, Grèce). Cet exercice permet de comprendre que la mauvaise performance des indices européens, est surtout celle des financières européennes. Alors que l’indice Eurostoxx a baissé de 5,6 % depuis le début de l’année 2016, l’indice Eurostoxx hors financières n’a pas baissé : il vaut exactement son niveau de début d’année.

A l’opposé, les 10 plus fortes hausses du cours de bourse correspondent  à de forts redressements des bénéfices, notamment dans les secteurs associés aux cours des matières premières.

 Les 10 plus fortes hausses boursières européennes comparées au bond du bénéfice prospecti
Les 10 plus fortes hausses boursières européennes comparées au bond du bénéfice prospectif des entreprises concernées. Source : Factset et Valquant.

Si l’on veut connaitre les performances boursières des 12 prochains mois, il « suffit » de faire le même exercice, mais en projetant les bénéfices en 2017. L’évolution future du bénéfice prospectif correspond peu ou prou à la croissance aujourd’hui attendue des bénéfices 2017 par rapport à 2016. Cette évolution, toutes choses égales par ailleurs (et si les anticipations des analystes ne changent pas),  devrait nous donner la liste des meilleures performances boursières à venir…

Les 10 plus fortes hausses de bénéfice par action  attendues en 2017, estimées au 16 août 2016. So
Les 10 plus fortes hausses de bénéfice par action (BPA) attendues en 2017, estimées au 16 août 2016. Source : Factset et Valquant.

On trouve dans cette liste des concepts d’investissement plutôt risqués, et un certain nombre de banques, supposées faire le chemin inverse de celui qu’elles ont fait en 2016. L’élargissement de cette liste aux 10 valeurs suivantes permet de réaliser le même constat. Ainsi, les actions qui devraient surperformer dans les 12 prochains mois sont les financières (plutôt bancaires) et les cycliques « dures », notamment celles associées au redressement du cours des matières premières (y compris Arcelor). Les PER de ces entreprises à forte croissance de bénéfice 2017, font le grand écart. Soit ils sont très élevés, en raison du redressement des BPA attendu à partir d’un niveau de bénéfice particulièrement bas (classique dans le cas des sociétés cycliques), soit ils sont très bas, en raison de l’effondrement des cours (banques italiennes).

Cette mise en perspective des bénéfices 2017 permet de mieux comprendre le défi de 2017 pour les bourses européennes. La performance sera très liée à la croissance des bénéfices des « cycliques - matières premières » et des « cycliques – industrielles », et au redressement réel des banques. Dans les deux cas, la sensibilité à la conjoncture économique européenne et mondiale est considérable.

Cela montre que les bourses européennes souffriraient énormément d’une remise en cause de la croissance économique prévue pour 2017. Les entreprises cycliques devraient affronter des volumes d’activité plus faible, particulièrement préjudiciables à la formation de leurs bénéfices. Les banques auraient à subir une hausse du cout du crédit (défaut de paiement des entreprises), qui s’ajouterait au stock préexistant de créances douteuses, ce qui alerterait les marchés sur leur solvabilité. La conjoncture économique sera le fil conducteur des marchés en 2017.

Eric Galiègue

Le Cercle des analystes indépendants est une association constituée entre une douzaine de bureaux indépendants à l'initiative de Valquant, la société d’analyse financière présidée par Eric Galiègue, pour promouvoir l'analyse indépendante.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 il y a 3 mois

    Que fera la Bourse après avoir baissé. ..elle remontera

  • Tustex il y a 3 mois

    Moi je trouve cette analyse très intéressante, elle est synthétique, tout en étant fouillée !Par contre, nombre de commentaires font preuve d'une bêtise crasse !!!

  • lebaquin il y a 3 mois

    moi j'attends toujours les 3600 promis l'année dernière par ces mêmes visionnaires pour finaliser mes trades

  • stochast il y a 3 mois

    Pour ceux qui auraient la flemme de lire ce torchon de bout en bout, je le résume : "Plus ça a baissé, plus il y a des chances que ça remonte"... ou pas !

  • bullock il y a 3 mois

    Personnellement j'ai une autre lecture.Si les valeurs défensives sont mieux valoriser c'est parceque les gérants qui ont pour mandat d'acheter des actions vont la jouer aussi défensif que possible.De tte maniere conseiller du risquer avec une telle bulle sur les obligations et avec les taux libor USD qui remonte ca me fait doucement rire.Enfin je jette pas la pierre, les données sont intéressantes et il propose une analyse.

  • guerber3 il y a 3 mois

    Ce brave homme invente ce qu' il a envie de dire...crédibilité : comme celle des autres. Il oublie la dette non remboursable, le crédit adossé à " RIEN", la faillite des banques, le sauvetage des copains à Mario, la planche à billets : en un mot, tout est faux...!

  • matt999 il y a 3 mois

    merci à Bourso de faire revenir les analystes dépendants, histoire de lire à nouveau autre choses que des poncifs et des portes ouvertes

  • lorant21 il y a 3 mois

    "La conjoncture économique sera le fil conducteur des marchés en 2017." Respect, M. de la Palisse.

  • cosack il y a 3 mois

    et j'oubliais, si on trouve une solution à Alzheimer et Parkinson et que l’euthanasie se légalise en Europe, vendez Korian !

  • cosack il y a 3 mois

    Oh sans blague ?! ... si le problème italien est résolu, les banques italiennes vont monter, si la croissance mondiale repart, les cycliques et les mat 1eres vont repartir et s'il y a une guerre thermo-nucleaire il vaut mieux ne pas etre trop investi en action ... sans blague, j'espere qu'ils ne touchent pas des subventions avec nos impots ce think-tank de la mort !!