Plant Advanced Technologies mérite mieux en Bourse

le
0
Jean-Paul Fèvre, PDG de PAT. (© J. Corric)
Jean-Paul Fèvre, PDG de PAT. (© J. Corric)

Dans ces trois hectares de serre, Plant Advanced Technologies (PAT) teste et cultive des dizaines de plantes. Son objectif ? Identifier puis produire en grande quantité des molécules d’intérêt identifiées dans les racines des végétaux. La société a mis au point un processus lui permettant de «récolter» ces molécules de manière très efficace.

Les plantes poussent en aéroponie (hors sol, les racines sont nourries via des pulvérisations de vapeurs d’eau et de nutriments) puis les racines sont plongées dans un solvant pour l’extraction des molécules. Ce procédé permet de ne pas détruire la plante qui va donc pouvoir se remettre à produire rapidement une fois replacée en condition de culture. La technologie offre également de bien meilleurs rendements que la technique traditionnelle de séchage.  

Le groupe fournit déjà Chanel

PAT vise des débouchés dans les marchés de la chimie, de la cosmétique et de la pharmacie. Le groupe fournit déjà Chanel pour une de ses crèmes anti-âge («le Lift») qui représente la majorité de son chiffre d’affaires. Ce client était déjà connu lors de l’introduction en Bourse en mars 2015.

Or, depuis, les ventes n’ont que peu progressé (+100.000 euros en 2015). Aucun nouveau client n’est venu prendre le relais de l’activité liée à Chanel, qui tourne bien mais n’augmente plus qu’au rythme des ventes du «Lift». L’accord de R&D

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant