PEA-PME : un flop malgré des fonds au top

le
0
Plastivaloire est l'une des principales lignes de Dorval Manageurs Small Cap Euro. Le fonds réalise la meilleure performance de notre sélection sur un an. (© Plastivaloire)
Plastivaloire est l'une des principales lignes de Dorval Manageurs Small Cap Euro. Le fonds réalise la meilleure performance de notre sélection sur un an. (© Plastivaloire)

Un an après, quel premier bilan tirer du PEA-PME ? Pour être éligible, les sociétés doivent remplir deux critères : avoir moins de 5.000 collaborateurs et un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliard d’euros (ou un total de bilan inférieur à 2 milliards d’euros). La fiscalité et les règles de fonctionnement sont les mêmes que pour le PEA. Les gains sont exonérés d’impôt sur le revenu au-delà de cinq ans d’existence du plan, mais restent soumis aux prélèvements sociaux au taux en vigueur au moment de la réalisation des gains. En revanche, le plafond de versement est plus limité : 75.000 euros pour le PEA-PME au lieu de 150.000 euros pour le PEA classique.

Le dispositif manque sa cible

L’intention initiale était de mobiliser l’épargne de long terme des particuliers pour favoriser le développement de nos entreprises de taille petite, moyenne ou intermédiaire (PME et ETI). Mais, pour le moment, le dispositif mis en place manque complètement sa cible. Et la belle idée de départ alimente surtout la chronique d’un flop annoncé : 60.000 détenteurs de PEA environ ont atteint le plafond de versement de 150.000 euros. Eux seuls ont intérêt à ouvrir un PEA-PME. Car le PEA permet déjà de faire tout ce qui est possible dans le PEA-PME.

Les détenteurs de PEA-PME et les gérants de fonds spécialisés éligibles recherchent les valeurs les plus

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant