Marchés : Bank of America Merrill Lynch prévoit un "QE2" en zone euro pour décembre

le
7

Pour BoA-ML, Mario Draghi n'annoncera pas d'allongement du ''quantitative easing'' jeudi prochain, mais adoptera un discours accommodant à ce sujet.
Pour BoA-ML, Mario Draghi n'annoncera pas d'allongement du ''quantitative easing'' jeudi prochain, mais adoptera un discours accommodant à ce sujet.

Quelques établissements bancaires anticipent une extension du plan de relance monétaire européen (« QE ») dès jeudi prochain. Néanmoins, Bank of America Merrill Lynch change son scénario central et envisage plutôt une annonce en décembre au lieu d’octobre.

C’est dans une note de marché rédigée le 16 octobre et diffusée le lundi 19 octobre que Bank of America Merrill Lynch annonce son anticipation d’un second plan de relance monétaire européen pour le mois de décembre prochain, au lieu du jeudi 22 octobre.

« Nous repoussons dans notre scénario central l’annonce d’un QE2 d’octobre à décembre », résume succinctement la banque américaine dans une note de marché dédiée à l’économie européenne.

« Les données récentes vont dans le sens d’un mouvement dès le mois d’octobre, mais la formation d’un consensus au sein du Conseil [des gouverneurs de la BCE] pourrait prendre davantage de temps », explique l’établissement, qui prend en exemple de récents propos du Français Benoît Coeuré, membre du Conseil.

On sait par ailleurs que les voix allemandes au sein du Conseil restent toujours aussi réticentes vis-à-vis du plan de « quantitative easing » actuellement mené par la Banque Centrale Européenne. Pour rappel, celle-ci achète chaque mois  60 milliards d’actifs sur les marchés financiers de manière à réaliser de l’injection monétaire et entraîner un retour de l’inflation. Or, face au maintien d’une inflation très faible en Europe, une accélération du plan de relance semble envisageable. Reste à savoir quand.

La banque américaine détaille : « cela pourrait prendre deux mois de plus pour que se forme un consensus au sein de la BCE, à en juger par les commentaires publics des membres du Conseil des gouverneurs, et ce même si nous croyons que les données, notamment la confirmation d’une faible dynamique d’inflation et une activité manufacturière en peine, devraient normalement justifier une action rapide ».

L’établissement ajoute dans sa note : « Nous pensons que cette attitude attentiste de la BCE est potentiellement risquée, alors que le marché est, désormais, paré pour un renforcement supplémentaire du programme ». Pour autant, l’avertissement est modéré du fait que « Draghi va probablement devoir se montrer accommodant (« dovish ») jeudi prochain », remarque Bank of America Merrill Lynch.

Autrement dit, l’établissement estime que le marché risque d’être déçu jeudi par une absence d’annonce concernant le renforcement immédiat du « quantitative easing », mais que cette déception pourrait alors être relativisée par un discours conciliant du président de la Banque Centrale européenne vis-à-vis d’une prochaine action relative à un renforcement des mesures de soutien monétaire en Europe.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppsoft le lundi 19 oct 2015 à 18:05

    Vite, une Queen Elisabeth 2 !

  • angel001 le lundi 19 oct 2015 à 16:19

    Allez, aujourd'hui on fait monter. Tiens qu'est-ce qu'on pourrait dire ?

  • perevert le lundi 19 oct 2015 à 16:12

    Stop à la manipulation des cerveaux, il s'agira du QE4 !

  • yves288 le lundi 19 oct 2015 à 15:57

    comme le QE1 ne donne rien on insiste, qui sont les cinglés qui dirigent la BCE ???

  • lorant21 le lundi 19 oct 2015 à 15:56

    Mario, vite, un miracle!

  • dioptaze le lundi 19 oct 2015 à 15:55

    "Un Erythréen suspecté de terrorisme lynché par des Israéliens suite à une attaque à Beersheba"

  • acharbi1 le lundi 19 oct 2015 à 15:55

    Cette BCE dans l'impasse