"Les taux négatifs provoqueront la ruine des épargnants et des classes moyennes" selon l'économiste et historien Nicolas Baverez

le , mis à jour le
34

Brexit, montée des partis populistes, atonie de la croissance mondiale, marchés financiers chahutés, bulles financières... Le point de vue de Nicolas Baverez, économiste et historien

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 il y a 3 mois

    C'est ce qu'ils veulent afin de pratiquer les vases communicants entre le publkic et le privé afin de renflouer les caisses qu'ils ont spoliées pendnat plus de 50 ans ! Elle n'est pas belle l'histoire de nos dirigeants incompétents et inefficaces !

  • ericlyon il y a 3 mois

    Il serait peut-être temps de supprimer cet ecorama du 15/6 dont le titre est pour le moins douteux. En effet comment considérer que les taux d'intérêt bas vont ruiner les épargnants alors que ces taux mêmes s'ils sont bas sont légèrement supérieur à l'inflation qui est nulle voire même négative d'autant plus que les rémunérations de l'épargne ont très souvent été à peine supérieure voire inférieure à l'inflation.

  • adnstep il y a 3 mois

    Toujours amusants, les prévisionnistes !

  • gglafont il y a 3 mois

    grunen tu manques d'expérience de la vie.. Tu crois que les prestations de retraite suffiront à payer tes dépenses de santé et l'assistance dont tu auras besoin...l'argent que l'on met de coté n'est pas pour les autres, il est déjà suffisamment entamé par les charges sociales et les impôts. L'épargne est vitale dans les accidents de la vie ou des marchés, il serait totalement déraisonnable de tout placer à risque.

  • pylenoir il y a 3 mois

    Les taux sont négatifs mais les taux de crédit à la consommation sont encore entre 4,5 et 6,5% ....

  • proni il y a 3 mois

    augmentation des impôts de classes moyennes,argent placé à taux négatifs ou presque,taxes sur les opérations financières qui décourage l'achat d'actions par les petits porteurs(=classe moyenne= qui pourtant pourraient soutenir l'économie mal en point .Vive la gauche

  • chatocam il y a 3 mois

    Principe des vases communicants: la hausse des charges sociales réduit le taux d'emploi. Pour équilibrer, on augmente les charges sociales et la fiscalité. Cette augmentation réduit encore un peu plus le taux d'emploi, on augmente alors encore les charges et la fiscalité. Jusqu'au jour où ça ne suffira plus et tout sera dérégulé. On est en train d'y parvenir, premier signe: les taux négatifs. L'exemple le plus frappant est qu'il vaut mieux bénéficier des aides sociales que d'avoir un SMIC....

  • grunen il y a 4 mois

    La classe moyenne est un troupeau de veaux jaloux et sans education, ils sont aussi bas d'esprit que les assistes au RSA. Le minimum quand on possede quelques richesses c'est d'en faire profiter l'economie. L'epargne, c'est la peur du lendemain, les placements c'est croire en l'avenir. Les taux negatifs sont une benediction pour l'economie !(dsl pour les accents, qwerty)

  • fortunos il y a 4 mois

    il est vrai qu actuellement avec des placement classiques proches de zero et de la bourse qui n arrete pas de chuter,ainsi que la menace du frexit promis par Philipot et sa cheffe MLP,il reste vraiment que la pierre

  • TURBOLT il y a 4 mois

    faut retirer son fric des banques et on va voir qui va etre ruiné !!!!!!!!!!!