Les Français connaissent peu la Bourse et l'investissement

le , mis à jour à 17:57
59

Pour beaucoup de Français, la Bourse et l'investissement restent des sujets méconnus, voire qui suscitent la méfiance.
Pour beaucoup de Français, la Bourse et l'investissement restent des sujets méconnus, voire qui suscitent la méfiance.

On connaît la légendaire méfiance des Français vis-à-vis des marchés financiers. Si la prudence est parfois salvatrice dans le domaine de l’investissement, cela devient un problème dès lors qu’il s’agit d’une simple méconnaissance. Or, tel est le constat d’un sondage Actionaria / OpinionWay.

« Les Français demeurent méfiants à l’égard des formes classiques de l’investissement en entreprise. Leur aversion au risque, renforcée par un pessimisme marqué quant à l’évolution de l’économie française, les poussent à se méfier d’un investissement qu’ils jugent risqué et peu transparent », résume Actionaria à partir d’un sondage OpinionWay effectué auprès d’un échantillon de 1.052 individus représentatifs de la population française. Dans l’échantillon, 655 personnes ont été considérées comme des « investisseurs actifs ».

Entre méfiance et méconnaissance de la part des Français

En France, l’investissement en entreprise (achat d’actions, d’obligations, ou financement participatif) est « peu connu » alors que « seuls 12% des sondés ont déjà investi dans une entreprise », affirme l’étude. Le sujet est même abscons pour une partie de la population alors que « 14% des Français disent ne pas savoir comment investir dans une entreprise ».

La méconnaissance des marchés et des entreprises est un frein notable pour l’investissement, dont une certaine part de la population est bien consciente : « 20% des Français sondés estiment que le manque de connaissance de l’entreprise les dissuade d’investir », relève l’étude. Par ailleurs, « 25% des Français évoquent la peur de prendre une mauvaise décision et 24% le manque de confiance, respectivement 13% et 20% des investisseurs individuels », détaille Actionaria en ce qui concerne les causes de la frilosité des particuliers.

En somme, « si l’achat d’actions a la faveur des investisseurs individuels pour investir dans une entreprise, le grand public est bien plus hésitant », résume Actionaria. L’investissement en actions reste finalement une solution réservée aux initiés : « 61% des investisseurs individuels conçoivent l’acte d’investir en entreprise par l’achat d’actions en bourse alors que seuls 12% des Français utiliseraient ce mode d’investissement », observe l’étude.

Le financement participatif commence à avoir la cote

Néanmoins, le sondage aboutit à l’idée que les Français retrouvent davantage de confiance dès lors qu’il s’agit d’investir dans leur propre entreprise.

« Les Français ne sont pas, par principe, hostiles à l’investissement en entreprise dès lors que ce dernier fait sens à leurs yeux. Les Français se montrent en effet très intéressés à l’idée d’investir dans une entreprise qu’ils créeraient, ou dans l’entreprise pour laquelle ils travaillent », observe l’étude. Les chiffres sont les suivants : « 32% des Français pourraient investir dans l’entreprise dans laquelle ils travaillent » et « 39% des Français pourraient investir dans une entreprise qu’ils créeraient ». Des chiffres qui restent au passage tout de même plutôt faibles.

Une chose est en tout cas certaine : le financement participatif bénéficie d’une réputation grandissante. En effet, « Le mode d’investissement privilégié par les Français pour investir en entreprise serait la prise de part [l’achat d’actions] dans une entreprise (16%) et le financement participatif (15%) » relève Actionaria. Les deux chiffres sont proches, alors que le financement participatif reste une solution d’investissement encore récente et en pleine expansion.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • tmf43 le mercredi 21 oct 2015 à 17:54

    M773, Je pense que tu ne réponds pas à Xenfab, mais à moi. Dans ton exemple, effectivement, tu paieras un impôt sur le gain d'un euro. Cela, ce n'est pas grave, mais ce qui est grave, c'est que tu te ruineras à la longue, parce que tu devra réduire ton capital de 6500 euros si tu ne veux pas payer d'autres impôts par la suite. Ceci n'est qu'un exemple parmi les plus avantageux pour le contribuable. Et ne parlons pas de l'érosion monétaire sur tes pertes....

  • M7361806 le mercredi 21 oct 2015 à 17:51

    Vous connaissez des socialistes qui déclarent avoir des actions ?C'est trop sale d'investir pour créer de l'emploi et de la richesse !

  • M7732327 le mercredi 21 oct 2015 à 17:35

    @Xenfab Je comprends ce que vous voulez dire mais votre exemple ne marche. Si en 20152 vous faites une moins value de 10 000 Euros sur action X détenue depuis plus de 8 ans et une plus value excédent 3501 euros sur action Y détenue depuis moins de deux, vous payerez un impôt sur les plus values. Après abattement pour durée de détention, le poids des moins values et des plus values pèsent de moins en moins avec le temps.

  • M7403983 le mercredi 21 oct 2015 à 15:59

    Hollande connaît bien la Bourse et l'investissement ... Pour la pédagogie, c'est casquette en arrière !!!!

  • dotcom1 le mercredi 21 oct 2015 à 14:21

    Avec la taxe sur les transactions financières en vigueur depuis août 2012 en France, on fait tout pour les décourager!

  • tmf43 le mercredi 21 oct 2015 à 14:10

    Et je me permets d'ajouter que cette taxation sur des pertes est dûe, même si tu reportes des milliers d'euros de pertes sur les années antérieures sur ton imprimé de déclaration de report 2041 SP

  • tmf43 le mercredi 21 oct 2015 à 14:06

    Petite erreur : pas 77.50 %, mais 77.50 euros d'impôts dans mon exemple précédent (erreur de frappe) (malgré tes 9 000 euros de pertes !

  • tmf43 le mercredi 21 oct 2015 à 14:05

    Xenfab, tu ignores la taxation des VM ! Si, la même année, tu vends pour 10 000 euros de pertes sur des actions détenues depuis moins de 2 ans et 1 000 euros de gains sur des actions détenues depuis plus de 2 ans, tu paieras 77.50 % de PS bien que tu aies fait au total 9 000 euros de pertes ! EH oui ! Et, cerise sur le gâteau, ton RFF augmentera de 500 euros ! C'est clair, mais peut-être ne connais-tu rien à la fiscalité des valeurs mobilières (rassure-toi, tu n'es pas le seul).

  • mfouche2 le mercredi 21 oct 2015 à 13:45

    Et ça n'a géné aucun gouvernement de droite ou de gauche qui tous surtaxent le patrimoine investi dans les entreprises et exonèrent les "oeuvres d'art " . Tout est dit !

  • xenfab le mercredi 21 oct 2015 à 13:27

    @M2941863@dotcom1@calippe3: le concours du plus grand menteur, ça se passe à Moncrabeau une fois par an et pas ici. Inscrivez-vous, vous avez toutes vos chances ....