Les dettes publiques atteignent 92,9% du PIB en zone euro

le , mis à jour à 17:41
11

Les dettes publiques européennes continuent de progresser, lentement mais sûrement.
Les dettes publiques européennes continuent de progresser, lentement mais sûrement.

La dernière estimation des dettes publiques des Etats européens, réalisée par Eurostat, montre leur inexorable progression. Néanmoins, dans plusieurs pays, la croissance économique dépasse l’accroissement de la dette, ce qui la rend davantage soutenable.

« À la fin du premier trimestre 2015, le ratio de la dette publique par rapport au PIB s'est établi à 92,9% dans la zone euro, contre 92,0% à la fin du quatrième trimestre 2014. Dans l'UE28, le ratio s’est également accru, passant de 86,9% à 88,2% », explique Eurostat dans un communiqué de presse publié mercredi 22 juillet.

Dans le détail, les dettes publiques de la zone euro à la fin du T1 2015 représentaient 9.432 milliards d’euros, un chiffre en progression de 2,76% par rapport au chiffre du T1 2014 (sur 12 mois). Dans l’ensemble de l’Union européenne (28 Etats-membres), la dette publique atteignait 12.405 milliards d’euros au T1 2015.

Au sein de cet ensemble, la dette publique française, représente environ 2.000 milliards d’euros, tout comme la dette allemande.

Ratios de dette/PIB des Etats-membres

Pour être comparables entre les différents pays, les chiffres de l’endettement public sont rapportés au niveau d’activité de chaque pays (Produit intérieur brut). Or, ce ratio commence à devenir très élevé dans certains Etats européens.

« Les ratios les plus élevés de la dette publique par rapport au PIB à la fin du premier trimestre 2015 ont été enregistrés en Grèce (168,8%), en Italie (135,1%) ainsi qu’au Portugal (129,6%), et les plus faibles en Estonie (10,5%), au Luxembourg (21,6%) et en Bulgarie (29,6%) », précise l’organisme européen de statistiques.

Malgré tout, la croissance économique de certains pays européens, même faible, est parvenue à dépasser le déficit budgétaire de ces Etats. Dans les pays concernés (dont la France ne fait pas partie), le ratio de dette/PIB a donc réussi à diminuer, même si l’endettement public a augmenté en valeur brute.

« Par rapport au quatrième trimestre 2014, quinze États membres ont enregistré une augmentation de leur ratio de dette publique par rapport au PIB (…) et douze autres une diminution. Les plus fortes hausses du ratio ont été constatées en Belgique (+4,5 pp), en Italie (+3,0 pp) ainsi qu’en Croatie (+2,6 pp). Les baisses les plus marquées ont été observées en Grèce (-8,3 pp), en Lettonie (-5,1 pp) et en Lituanie (-2,7 pp) », explique Eurostat.

La baisse statistique de l’endettement public grec au premier trimestre 2015 (ratio dette/PIB à 168,8% contre 177,1% trois mois plus tôt) reste assez peu explicable étant donnée la conjoncture économique du pays. Eurostat ne fournit aucune explication détaillée sur le chiffre avancé. Une subtilité peut exister sur la différence que l'organisme fait entre la dette publique à proprement parler, et certaines aides européennes permettant de soutenir l'économie du pays.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le vendredi 24 juil 2015 à 09:56

    Je croyais 92,8 % ..je me suis trompé ..je recommence

  • M3366730 le vendredi 24 juil 2015 à 02:26

    Et presque 100% pour la France, nous sommes donc encore au dessus de la moyenne, à quand une diminution du train de vie de l'état, des collectivités, non remplacement de fonctionnaires, gèle des salaires, etc... !!!

  • xenfab le jeudi 23 juil 2015 à 21:58

    Ah et en plus il fait effacer mes posts sans raison... Donc, où est-ce que j'ai parlé d'un quelconque rapport, puisque f5gbi parlait d'un montant ? Quant aux leçons de maths, l'antique "règle de 3" (aujourd'hui proportionnalité) ne s'applique pas ici, et dans un rapport on parle de numérateur pour le "nombre d'en haut"

  • xenfab le jeudi 23 juil 2015 à 21:05

    Ou du dénominateur, si vous parlez du "nombre d'en bas", et si je suis votre pseudo-raisonnement ...

  • M7403983 le jeudi 23 juil 2015 à 19:29

    xenfab : avant de prendre les gens de "haut" vous devriez réviser vos leçons de maths ... une simple règle de 3 avec comme nominateur la richesse produite devrait vous faire réviser vos concepts !

  • SB1954 le jeudi 23 juil 2015 à 19:10

    Effacement généralisé en vue , intenable autrement. La dette française est autour de 98% si mes souvenirs sont bons, mais comme ont dit nos bank.sters à sarkozi en2008 "too big to fall". Et l'Espagne pareil.

  • pbenard6 le jeudi 23 juil 2015 à 18:58

    et aucun état ne les remboursera jamais à qui que ce soit

  • MIKE3000 le jeudi 23 juil 2015 à 18:38

    Tous les pays de la zone euro devraient être en cessation de paiement et interdits bancaire!

  • xenfab le jeudi 23 juil 2015 à 17:59

    "Au sein de cet ensemble, la dette publique française, représente environ 2.000 milliards d’euros, tout comme la dette allemande."Des problèmes de vue f5gbi ?

  • f5gbi le jeudi 23 juil 2015 à 17:54

    Bizarre, dans cet article on ne donne pas le montant de la dette française !!! Pourquoi ? On aurait pas envie de faire peur aux français ?