Le risque déflationniste réapparaît en France et en Europe

le
11

Le risque déflationniste réapparaît en France et en Europe.
Le risque déflationniste réapparaît en France et en Europe.

Malgré le plan de relance monétaire de la BCE, l’inflation reste très faible en Europe ainsi qu’en France. Le risque déflationniste, que l’on pensait voir s’éloigner, reste finalement bien présent. En France, l’une des conséquences est l’éventuelle baisse du taux de rémunération du Livret A.

En Europe (UE) au mois de juin, l’inflation annuelle (juin 2015 par rapport à juin 2014) est retombée à seulement +0,1%, soit quasiment 0%, selon des chiffres d’Eurostat publiés jeudi. En zone euro, le chiffre est presque le même, avec un taux d’inflation à seulement +0,2%.

Huit Etats-membres de l’UE sont ainsi en situation d’inflation négative selon les chiffres publiés jeudi. Il en va ainsi notamment de Chypre (-2,1%), de la Grèce (-1,1%), de la Roumanie ou encore de la Slovénie (-0,9%). Malte et l’Autriche apparaissent comme les deux pays où l’inflation est la plus « élevée », avec respectivement +1,1% et +1%.

Les chiffres restent ainsi particulièrement faibles alors que l’objectif de la BCE est, théoriquement, de maintenir un taux d’inflation « inférieur mais proche de 2% ». C’est entre autres pour essayer de revenir à cet objectif que la Banque centrale européenne avait lancé en mars dernier son « quantitative easing », se traduisant par une injection de liquidités dans l’économie européenne via le rachat de titres sur les marchés. Le but : lutter contre le risque déflationniste (baisse potentiellement auto-entretenue des prix puis des salaires). Or, avec une inflation aussi faible en zone euro, ce risque reste encore très présent.

France : faible inflation et baisse possible du taux du Livret A

Côté français, les chiffres sont très semblables à la moyenne européenne. « Les prix à la consommation diminuent de 0,1% en juin 2015 [par rapport au mois de mai] ; ils augmentent de 0,3% sur un an », résumait l’Insee il y a quelques jours.

Avec une inflation très faible, c’est le taux du Livret A qui pourrait être impacté. Pour rappel, ce taux est théoriquement défini selon une formule simple, correspondant au taux de l’inflation hors prix du tabac, majoré de 0,25%.

Or, d’après les chiffres de juin, l’inflation à 0,3% sur un an devrait donc se traduire par un taux proche de 0,5% (0,3% + 0,25%) au lieu de 1% actuellement appliqué.

Néanmoins, c’est le gouvernement qui a le dernier mot à dire dans la fixation du taux. Le Figaro rappelait ainsi jeudi : « Plus de 61 millions de Français possèdent un livret A. À quelques mois des élections régionales, le gouvernement pourrait donc décider de maintenir la rémunération à 1 % net. Le seuil est psychologique ».

X. Bargue

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JUFRABRE le vendredi 17 juil 2015 à 20:22

    Pas de boulot, pas d'argent. Pas d'argent, pas de dépenses. Pas de dépenses, pas de croissance....Des entreprises profitables, de l'argent. De l'argent mais pas d'investissement, pas de boulot, pas de croissance.... Cherchez l'erreur...

  • nestotor le vendredi 17 juil 2015 à 19:05

    ramseslj, c'est tout qu'est que j'ai dis, je parlais de l'arret d'un phenomene deflationniste. Et puis bon, il parait aussi qu'avec le qe on devrait se sentir plus riche

  • ramseslj le vendredi 17 juil 2015 à 18:27

    @nestotor, le chiffre européen excluant l'énergie, l'alcool, l'alimentaire sort à 0,8%, ce qui reste très bas quand même. Je ne vois pas dans quel secteur il y aurait une pression inflationniste pour le moment.

  • Corsair7 le vendredi 17 juil 2015 à 16:53

    Il y a bien une inflation en France ,mais on nous fait croire le contraire.Regardez EDF!.

  • cresus57 le vendredi 17 juil 2015 à 16:49

    ZvR il y a 22 minutes L'inflation corrigée des augmenttaions de prix bravo pour le non-sens

  • lorant21 le vendredi 17 juil 2015 à 16:41

    Le gouvernement étant aussi audacieux comme son chef, il baissera le taux du livret A... :-)

  • M4661438 le vendredi 17 juil 2015 à 16:32

    SM7, tout d'abord, ils ne sont pas encore totalement injectés puisqu'il s'agit de 60 milliards/mois jusqu'en 2016. Ensuite ces sommes ne vont que pour très peu dans l'économie réelle et ont plutôt pour objectif de rester dans le bilan des banques et de l'améliorer ainsi pour masquer des faillites !!

  • ZvR le vendredi 17 juil 2015 à 16:26

    L'inflation corrigée des augmenttaions de prix est très commode pour tout ce qui est censé être indexé sur les prix comme salaires pensions ou livret A.

  • EuropeGa le vendredi 17 juil 2015 à 16:21

    C’est la BCE qui gère l’euro, et la BCE est dangereuse : elle a le pouvoir d’assécher les liquidités de tout un peuple pour qu’il vote « comme il faut ».

  • nestotor le vendredi 17 juil 2015 à 16:18

    il y a un element a ne pas negliger, c'est que la chute du prix du petrole, c'etait fin juin 2014, les stats year to year vont commencer a effacer ce facteur. Faudra 6 mois pour avaler la baisse, et reprendre une petite hausse (debut fevrier 2015) sur le nez apres, et là on risque de nous dire houlala, ça s'emballe.