Le fonds italien Atlante prépare la vente de Popolare di Vicenza-sources

le
0
    par Pamela Barbaglia 
    LONDRES, 21 juin (Reuters) - Le nouveau fonds public italien 
de soutien au secteur bancaire Atlante pourrait lancer dans les 
semaines à venir le processus de vente de Popolare di Vicenza, 
l'une des banques les plus mal en point du pays, dans l'espoir 
de stabiliser l'ensemble du système bancaire, a-t-on appris de 
plusieurs sources proches du dossier.  
     Le fonds, financé en partie par une dizaine d'institutions 
financières, a repris Popolare di Vicenza il y a deux mois, 
l'échec de l'introduction en Bourse de cette dernière l'ayant 
contraint à acquérir 99% de son capital.  
    Il envisage désormais de décharger le bilan de la banque de 
ses créances douteuses en les regroupant au sein d'une "bad 
bank", une structure de défaisance, et travaille avec la banque 
d'investissement Rothschild pour sonder l'intérêt des 
investisseurs pour le reste des actifs, ont expliqué des 
sources. 
    Atlante, auquel la Cassa Depositi e Prestiti (CDP), 
établissement financier public, a apporté 500 millions d'euros, 
pourrait adresser dès le mois prochain de la documentation 
confidentielle à d'éventuels repreneurs potentiels.  
    Outre le poids de ses créances douteuses, dont elle pourrait 
donc être déchargée avant une possible reprise, Popolare di 
Vicenza, créée il y a 150 ans, est visée par une enquête sur des 
soupçons de manipulation de cours et est exposée à 1,4 milliard 
d'euros de demandes d'indemnisation réelles ou potentielles 
après avoir vendu ses propres actions à bon nombre de ses 
clients à un prix élevé, souvent en échange de l'octroi d'un 
prêt.  
     
    CRÉANCES DOUTEUSES, LITIGES ET ENQUÊTE JUDICIAIRE 
    On a appris mardi qu'un tribunal de Venise avait accepté de 
suspendre le remboursement d'un prêt accordé par la banque à un 
client qui avait acquis des actions, une décision judiciaire qui 
pourrait encore dégrader la qualité de son portefeuille de 
créances. 
    Par ailleurs, la police fiscale italienne a procédé à des 
perquisitions mardi au siège de l'établissement dans le cadre de 
l'enquête sur les soupçons de manipulation de cours et de 
tromperie. 
    En dépit des obstacles, Atlante semble pressé de faire 
avancer le dossier car il doit libérer des capitaux s'il entend 
mener à bien sa mission d'assainissement du secteur bancaire 
italien, plombé par 360 milliards d'euros de créances douteuses, 
et tenir la promesse faite aux investisseurs d'un rendement 
annuel de 6%. 
    Rothschild cherche le moyen d'isoler 1,9 milliard d'euros de 
créances de Popolare di Vicenza considérées comme à risque, une 
première étape incontournable avant une cession, ont dit les 
sources. Les créances douteuses seraient cédées séparément du 
coeur des activités de la banque.  
    Parmi les repreneurs potentiels figurent les fonds de 
capital-investissement Apollo, Cerberus et Lone Star, ont ajouté 
les sources. 
    Atlante, Rothschild et Cerberus ont refusé de commenter ces 
informations. Popolare di Vicenza, Apollo et Lone Star n'ont pas 
répondu dans l'immédiat à des demandes de commentaires.  
    Le 3 juin, Alessandro Penati, le principal dirigeant 
d'Atlante, avait déclaré se fixer pour objectif de restructurer 
et de vendre Popolare di Vicenza dans un délai de 18 à 24 mois, 
ajoutant qu'une cession partielle était envisageable cette 
année. 
    Doté à sa création de 4,25 milliards d'euros, Atlante a déjà 
investi 1,5 milliard dans Popolare di Vicenza et devrait 
consacrer un milliard supplémentaire au renflouement d'une autre 
banque régionale, Veneto Banca  IPO-VENE.MI .  
     
 
 (avec Paola Arosio et Valentina Za à Milan; Marc Angrand pour 
le service français) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant