La gestion long/short

le
1

Tout comprendre sur la gestion long/short.
Tout comprendre sur la gestion long/short.

La gestion long/short consiste à combiner des positions acheteuses (« long ») et des positions de ventes à découvert (« short ») sur les marchés actions. Le but : limiter les risques de gestion, en résistant notamment aux périodes de baisse des marchés financiers. Explications.

Les investisseurs connaissent souvent, au moins de nom, le principe des « ventes à découvert » sur les marchés financiers. Cette technique consiste à vendre aujourd’hui une action que l’on ne possède pas, dans le but de la racheter plus tard (à la fin du mois par exemple), en espérant que son prix aura baissé entre-temps.

Naturellement, un investisseur utilisera généralement cette technique lorsqu’il sera convaincu qu’une action ou qu’un indice boursier va connaître à court terme une phase de baisse significative de son cours. Néanmoins, cette gestion peut se révéler très risquée, les pertes pouvant dépasser le capital mis en jeu au départ si le cours de l’action, au lieu de baisser, connaît au contraire une phase de hausse marquée.

D’où l’idée d’utiliser cette technique de manière plus subtile, non pas pour réaliser des paris spéculatifs à la baisse, mais pour construire une stratégie de gestion permettant de limiter les risques de perte en capital lors d’un investissement. Il s’agit alors d’employer la technique de la vente à découvert en tant que stratégie de couverture (« hedging »), en complément de positions acheteuses « classiques ». C’est la gestion « long/short ». Une telle technique est généralement difficile à mettre en œuvre par un particulier à l’échelle individuelle, à moins d’y consacrer beaucoup de temps. Pour éviter à chaque particulier d’avoir à bâtir sa propre stratégie, ce type de gestion est proposé par de nombreuses sociétés  à travers des fonds dits « long/short ».

Comment choisir les valeurs achetées et les valeurs vendues à découvert ?

Tout l'enjeu du gestionnaire « long/short » est d'identifier, après une analyse financière approfondie, les valeurs qui recèlent un potentiel de hausse et celles qui devraient connaître une phase de repli.

La société de gestion peut utiliser différentes techniques pour déterminer ses positions acheteuses et vendeuses. Parmi ces techniques, l’une d’entre elles consiste à identifier dans chaque secteur (énergie, biens de consommation ou nouvelles technologies par exemple) les valeurs offrant les meilleures perspectives de progression (valeurs achetées) et, au contraire, celles qui semblent les plus fragiles (valeurs vendues à découvert). Autre possibilité : identifier directement les secteurs qui devraient avoir le vent en poupe (achetés) et ceux qui risquent d’être mal orientés (vendus).

Grâce à cette configuration, si le marché est globalement neutre, et si l’analyse est bonne, les valeurs achetées auront tendance à monter, tandis que les valeurs vendues à découvert auront tendance à baisser. Ainsi, la gestion dégagera une performance doublement positive malgré la tendance globalement neutre du marché. En cas de marché baissier, les valeurs vendues à découvert (plus fragiles) devraient baisser davantage que les valeurs achetées (plus résistantes), et la performance du fonds peut encore une fois être positive grâce aux gains réalisés par la partie « short » du fonds. Enfin, en cas de marché haussier, les valeurs achetées (plus performantes) devraient monter plus vite que les valeurs vendues à découvert (moins dynamiques), ce qui permettra encore une fois au fond de dégager une performance positive, même si celle-ci sera alors plus modeste que celle du marché dans son ensemble.

L’intérêt : une performance peu corrélée au marché, avec une volatilité réduite

Ainsi, l’avantage de ces fonds est d’aboutir à une performance globale relativement peu corrélée aux variations des marchés boursiers, quelle que soit l’orientation de ces derniers. De même, la volatilité des fonds « long/short » tend à être beaucoup plus réduite que celle observée sur les principaux indices boursiers.

La résistance de ce type de fonds lors des périodes de baisse du marché est souvent appréciée par les investisseurs qui souhaitent limiter leurs risques de pertes en capital lors d’un investissement. En contrepartie, les investisseurs doivent bien être conscients qu’un fond « long/short » n’a pas pour objectif de suivre un mouvement haussier sur le marché dans les mêmes proportions que ce dernier.

Bien choisir son fonds long/short

La performance des fonds « long/short » par rapport au marché peut néanmoins varier en fonction de l’importance donnée par chaque société de gestion aux positions acheteuses par rapport aux positions vendeuses.

Souvent, les gérants de fonds « long/short » donnent une plus grande importance à la partie « acheteuse » qu’à la partie « vendeuse » de leur portefeuille de gestion. Dans ce cas, la partie « short » constitue surtout un « coussin » permettant de stabiliser la performance du fonds dans les phases de baisse des marchés. De même, en fonction de l’évolution de ses analyses, un gérant peut plus ou moins donner d’importance à la partie acheteuse ou vendeuse du fonds qu’il gère, profitant ainsi plus ou moins d’une phase de hausse ou de repli des marchés.

La qualité du gérant du fonds est donc primordiale avec ce type d’investissement, d’où l’intérêt pour l’investisseur de consulter les notes attribuées aux différents fonds « long/short » par les sociétés de notation. Il est également important de consulter la fiche de ces fonds pour savoir quelles règles de gestion s’appliquent à chaque fond. Les sociétés de gestion peuvent notamment se fixer comme règle de gestion, pour un fond « long/short », de dépasser un certain indice de référence en termes de rendement, comme le taux Eonia pour les fonds européens (taux de rendement monétaire en zone euro).

Xavier Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jobaca le vendredi 18 sept 2015 à 11:24

    Encore plus pratique pour se couvrir : les CFD sur action ou indiceshttps://www.en-bourse.fr/la-technique-pour-couvrir-votre-portefeuille-rentier/