"La baisse des marchés est irrationnelle en Europe", selon Patrick Artus (VIDEO)

le
10

Krach boursier, volatilité des changes, risques pesant sur les banques, cours du pétrole, politiques monétaires, pessimisme excessif des investisseurs : Patrick Artus,chef économiste chez Natixis, co-auteur de "La folie des banques centrales" aux éditions Fayard, réagit à l'actualité économique. Ecorama du 12 février 2016, présenté par David Jacquot, sur Boursorama.com.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • remimar3 il y a 11 mois

    Ce n'est pas la faute des marchés si le nombre de consommateurs solvables dans le monde diminue. Vu que dans le monde d'avant 2008 les prix étaient tirés vers le haut par la cupidité et la spéculation, la chute n'en est que plus rude. Les choses n'ont de valeur que ce que les gens sont prêts à sortir de leur poche pour les avoir.

  • M4633794 il y a 11 mois

    C'est toujours la faute des marchés quand on n'y comprend rien ou qu'ils vont dans le sens inverse souhaité. Comme c'est facile et pratique de dire que les marchés sont irrationnels.

  • trebi il y a 11 mois

    Et lorsqu'il baisse ou il monte aussi fortement avec des gros volumes qui fait monter ce marché ? Le petit actionnaire probablement à cause d'une panique soudaine ;-)

  • trebi il y a 11 mois

    Je suis d'accord avec Patrick Artus lorsqu'il affirme que les marchés sont irrationnels. Mais pourquoi affirmer cela seulement lorsque le marché baisse fortement ?!

  • cletell3 il y a 11 mois

    ce site bloque

  • sp500-in il y a 12 mois

    Bien que comme il le dit lui-même il n'a pas vu la crise de 2007 arriver, mais pour bien vendre son livre son livre... il a décider de titrer "la prochaine crise sera pire"... on doit rirer ou pleurer ?

  • sp500-in il y a 12 mois

    Tout le monde remarquera que les particuliers assistent en ce moment à une armada de propos rassurant tous azimuts : Trichet , Artus... et bien d'autres encore... il faut être contrarien, le marché ne "suréagit" pas, il agit tout simplement. On ne peut pas aller contre les forces du marché. A l'été 2007, une énorme tête épaule inversée apparaissait sur les marchés directeurs, les signes annonciateurs étaient là... Lehman est juste l'expression du problème énorme... la crise n'est pas finie...

  • guerber3 il y a 12 mois

    Il ne sait pas encore que la planète vit avec la fausse monnaie des B.C., il s' e moque puisqu' il est dans le fromage...!!!

  • versail1 il y a 12 mois

    Monsieur Patrick Artus souffle tellement le chaud et le froid qu'il doit avoir mal à la tête, je lui rappellerai qu'en septembre 2008 il écrivait dans Challenges: la crise est finie!il y a une réaction peut-être trop brutale mais il est difficile d'attribuer un prix à des actifs financiers quand les prévisions macro-économiques à court et moyen termes sont impossibles à faites tellement il y a de paramètres hors contrôle: moyen-orient,Chine,matières premières, taux à court terme,devises..

  • skiper22 il y a 12 mois

    J'adore ce mec !