L'industrie chinoise déçoit le marché

le
4

L'indicateur PMI manufacturier chinois a déçu les investisseurs vendredi.
L'indicateur PMI manufacturier chinois a déçu les investisseurs vendredi.

Les principaux indices boursiers européens ont clôturé dans le rouge vendredi, malgré un bon début de séance. Les investisseurs étaient prudents alors qu’un indicateur économique a donné un signal de faiblesse inattendu vis-à-vis de l’industrie chinoise.

Les récents soubresauts de la bourse chinoise rendent les investisseurs attentifs aux indicateurs économiques de la première économie asiatique. Or, un indicateur publié vendredi matin a déçu.

« La Chine a d’entrée de jeu inquiété les opérateurs boursiers (en particulier en Asie) via une publication de son PMI manufacturier particulièrement décevante. En l’occurrence, le consensus tablait sur un passage de 49,4 à 49,7 entre juin et juillet : la publication fait état d’un résultat de 48,2 », expliquait vendredi le courtier XTB.

Inquiétudes en Chine : « le plus dur reste à venir » (XTB)

Pour rappel, les indices PMI permettent de mesurer des variations d’activité économique. Les PMI manufacturiers se concentrent sur l’activité à dominante industrielle, par opposition aux activités de services. L’indicateur est réalisé de manière à ce qu’un PMI à 50 points reflète une stagnation d’activité, tandis qu’un PMI supérieur à 50 est synonyme de croissance, et qu’un PMI inférieur à 50 signifie une contraction d’activité.

Avec un indice PMI manufacturier à 48,2, « la Chine inquiète quant à son industrie, et d’une manière plus large, le pays soulève de violents doutes quant à ses prévisions de croissance. Un ralentissement économique inquiète les opérateurs dans la mesure où le premier pays émergent au niveau mondial est l’un des rares moteurs de la mondialisation internationale. Et ce, dans un contexte que l’on connait bien : celui d’un krach boursier très relatif (le plus dur restant à venir) en Chine », estime XTB, dont les propos sur l’évolution à venir du récent krach chinois peuvent être notés.

Retournement de tendance

L’indicateur PMI chinois a été publié au début de la séance boursière chinoise, soit à 3h45 du matin heure française. La publication de cette statistique a rendu les investisseurs asiatiques prudents : l’indice de la bourse de Shanghai a clôturé en baisse de 1,29% à 4.070 points, tandis que Hong-Kong a perdu environ 1%.

En Europe, les investisseurs  ont peu réagi à cet indicateur en matinée. En France, le CAC40 a gagné jusqu'à 0,66% en début de séance. Néanmoins, à partir de 15h, la plupart des indices européens sont repassés dans le rouge, le mouvement de baisse restant tout de même modéré. Le CAC40 a clôturé à -0,58%, le Dax allemand a perdu 1,43% et le Footsie britannique a quant à lui lâché 1,11%.

Le pétrole connaissait également un nouvel accès de faiblesse en fin de séance, le baril WTI repassant à seulement 48 dollars, proche de son plus bas niveau de l'année. Ce mouvement se répercutait sur la bourse russe : l'indice RTS a terminé la séance en baisse de 2,87%.

Malgré ces doutes sur l’économie chinoise, les investisseurs ne se reportent pas de manière notable sur l’or, habituellement considérée comme une valeur-refuge, dont les prix ont récemment baissé (voir détails). « Pourquoi l’or baisse-t-il si violemment face à ces craintes soulevées en Chine ? », s’interroge XTB. « Simplement parce-que le pays est l’un des plus grands importateurs au niveau mondial du précieux métal. En d’autres termes, les craintes de ralentissement économique en Chine s’accompagnent de doutes sur la capacité du pays à maintenir ses importations massives d’or », explique la même source.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • brdn le lundi 27 juil 2015 à 11:08

    On finit (enfin..) par prendre en compte l'activite en Asie.. une broutille.. ils ne sont que 5 milliards d'habitants et le continent le plus dynamique de la planete. Il etait temps que l'on s'y interesse (dans les bons comme les mauvais moments) et que le CAC cesse un jour d'etre un copier-coller du NYSE de la veille...

  • SM7 le dimanche 26 juil 2015 à 20:29

    Il a du retard à l’allumage l'indice européen, ça fait plus d'un mois que l'on sait que la bourse chinoise souffre et que le gouvernement chinois a pris des mesures ''originales'' pour endiguer sa chute. (Interdiction de vendre les actions & obligation aux institutionnels d'investir sur le marché)

  • laniakea le samedi 25 juil 2015 à 10:27

    Exact, on se plaint de la réussite économique chinoise, mais quand elle va mal, on se plaint aussi...!!!

  • d.e.s.t. le vendredi 24 juil 2015 à 18:37

    Quand elle est trop active et nous inonde de produits bon marché, c'est le drame, mais quand elle se porte moins bien , c'est le drame aussi: il faut savoir ce que l'on veut!