"il y a beaucoup de points communs entre une start-up et un système totalitaire!", selon l'auteur Mathilde Ramadier

le , mis à jour le
16

Mathilde Ramadier, auteur de "Bienvenue dans le nouveau monde - Comment j'ai survécu à la coolitude des startups"(Premier Parallèle), dénonce, à travers ses expériences professionnelles, l'enfer des start-up. Sous une apparence de "cool attitude", les start-up prônent en réalité une concurrence impitoyable entre leurs jeunes employés jetables et sous-payés...Ecorama du 13 juin 2017 présenté par David Jacquot, sur boursorama.com.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2310631 il y a 4 mois

    Avoir un avis d'extrémiste n'a jamais été un gage de lucidité. Avoir vécu une expérience malheureuse en start up ne veut pas dire ne permet pas de conclure sur toutes les startup. Tant qu'à ceux qui ont des complexes vis à vis des USA et qui nous explique que les startup US sont le bien et que les nôtres sont le mal .....

  • bugsan il y a 4 mois

    L'openspace c'est marrant... les managers français allaient prendre conseil auprès des U.S, qui leur disaient que les openspace c'était l'avenir, pendant qu'eux même revenaient à l'organisation spatiale en bureaux fermés... hihihi le ver est dans la pomme, comment ni quer la concurrence à peu de frais.

  • bugsan il y a 4 mois

    Frédérique Lordon en a fait un livre il y a 7 ans, "Capitalisme, désir et servitude". Ca serait sympas un entretien Lordon / Ramadier :)

  • bugsan il y a 4 mois

    Il faut souligner qu'en France les startups (sur)vivent sous le seins nourricier de l'Etat subvention, contrairement aux USA où il s'agit de business angels. Par conséquent on a vu fleurir des milliers de startup fantome dont le seul but était d'inventer un travail fictif de recherche & développement pour toucher le chèque. Ca a attiré beaucoup d'opportuniste incapable de faire quoique ce soit. C'est pour ça qu'après 40 ans la France est tjs largué dans le domaine des tech et le sera toujours.

  • bugsan il y a 4 mois

    C'est ce que Frédéric Lordon appelle "l'angle alpha". Il s'agit de l'écart entre vos désirs personnels et le désir de votre entreprise. Le but de tout ce stratagème de coolitude est de faire converger vos propres désirs vers ceux de l'entreprise, afin que le travail accapare votre vie entière.

  • vmcfb il y a 4 mois

    Nul n'est contraint de participer..

  • M7551532 il y a 4 mois

    Je ne dis pas qu'une start-up est sans intérêt ou que Steve Job n'a pas de mérite, mais il y des environnement où la mise en route de l'une ou toute citation du second suppose un enthousiasme obligatoire. Il y a 20 ans c'était le MBA, comme quoi, tout passe...

  • dupon127 il y a 4 mois

    ...incompatible avec la notion de travail. Comme HAMON............

  • BBirungi il y a 6 mois

    https://www.youtube.com/watch?v=C0KwS_0vyXM

  • BBirungi il y a 6 mois

    Les médias on propagé une "bonne" image des startups, il suffit de regarder les JT chaque jour, c'est risible. C'est politique et c'est aussi une forme de cravachage. Et l'infentilisation elle existe partout, dès que tu montes dans un avion ou un train tu va te faire infantiliser si il arrive le moindre problème.